La nomination de Pap Ndiaye : une nouvelle politique plus inclusive ?

Prépa Sciences Po

La nomination du nouveau ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, est à la fois une surprise mais aussi un symbole d’un nouveau tournant pour le monde éducatif.

Que symbolise la nomination de Pap Ndiaye ?

Pap Ndiaye, ancien directeur du musée national français de l’histoire de l’immigration à Paris (Porte Dorée), enseignant d’histoire à Sciences Po, a été nommé ministre de l’éducation par Emmanuel Macron tout juste réélu en mai dernier. Par son travail de chercheur en Histoire, on observe qu’il est intéressé par la question des discriminations. Son parcours mais surtout son origine, né d’un père sénégalais et d’une mère française, symbolise le changement pour l’Éducation nationale. En effet, après un mandat plus que contrasté pour Jean-Michel Blanquer, ancien directeur d’une grande école de commerce, l’ESSEC, la nomination d’un professeur reconnu dans les milieux académiques semble montrer une volonté de renouer avec le corps enseignant. Toutefois, sa première prise de parole est toujours attendue alors que sa première action symbolique après sa prise de fonction a été de visiter l’ancien établissement du professeur d’histoire tristement défunt Samuel Paty, pour rendre hommage à son collègue.

« L’esprit » Pap Ndiaye

Pap Ndiaye a déclaré vouloir faire du thème de l’immigration un élément clé de l’Histoire nationale française. En effet, en tant que spécialiste de l’Histoire sociale des Etats Unis et des minorités, également en France, ancien de l’ENS, agrégé, docteur en Histoire et professeur aux Etats Unis et à Sciences Po (ses cours se nomment African Americans in Africa et History of Great American cities), Pap Ndiaye est critiqué par certains académiques et journalistes pour être le représentant de la woke culture et le défenseur du politiquement correct entièrement aseptisé et non pertinent à l’américaine. Ses prises de position concernant les violences policières, notamment le cas d’Adama Traoré posent problème selon certains. Sa première prise de parole tarde donc à arriver probablement en réaction à la pression auquelle il doit faire face depuis sa nomination. Le symbole qu’il représente dans un climat national d’aggravation des inégalités, de récentes violences policières et d’un mécontentement général de la population, en particulier les classes populaires se sentant exclues, est donc particulièrement fort. D’autant que Pap Ndiaye ne s’est pas contenté de publier des articles académiques et des livres, il a aussi été un activiste en co-fondant en 2004 le CAPDIV, Cercle d’Action pour la Promotion de la DIVersité et a intégré le CRAN, Conseil Représentatif des Associations Noires de France. Néanmoins, Pap Ndiaye est reconnu pour sa sérénité accompagnant son habileté à résoudre des problèmes touchant à des sujets sensibles tels que la question raciale au sein du monde de l’opéra ou les modèles noirs dans la peinture du XIXème siècle. Bien entendu, le problème du racisme et de la “woke culture” ne sont pas les seuls que Pap Ndiaye devra gérer alors que le corps enseignant recherche désespérément et urgemment de nouvelles recrues.

La politique d’inclusion de Sciences Po

Finalement, nous pouvons penser que la considération et l’inclusion des minorités au sein de la société en passant par l’éducation sera l’élément central de son mandat.  Récemment des mesures de discrimination positives sont apparues pour favoriser l’accès aux grandes écoles. La procédure de Convention d’Éducation prioritaire de Sciences Po en fait partie. Le programme est né au début des années 2000 pour une plus grande diversité au sein du corps étudiant de Sciences Po. Des mesures accompagnent les élèves des zones d’éducation prioritaire durant tout le lycée. Depuis vingt ans, 2 262 étudiants ont intégré Sciences Po. Ensuite détenteurs du même diplôme que ceux passés par la voie classique, ils s’insèrent professionnellement avec succès. L’objectif pour les prochaines années est de signer des contrats avec davantage de lycées, favoriser les étudiants boursiers mais aussi lors des interventions dans les lycées, préparer au monde de l’enseignement supérieur en général, pas uniquement Sciences Po. L’idéal de l’inclusion des milieux défavorisés et la réduction des inégalités au sein de l’éducation sont donc des enjeux très actuels sur lesquels Pap Ndiaye est particulièrement attendu pour sa première intervention et au cours de son mandat.

Malgré la reforme du concours d’entrée à Sciences Po, intégrer le célèbre institut n’en reste pas moins difficile. Aussi, chaque année, de plus en plus d’élèves de Terminale choisissent de poursuivre leurs études à Sciences Po, ce qui rend finalement l’accès à cette filière encore plus sélectif. Il est donc impératif de se préparer en amont afin de faire la différence parmi tous ces candidats !

Actualités Prépa Sciences Po

Prépa Sciences Po

Mathias Vicherat marque de son empreinte Sciences Po Paris

Le nouveau directeur de la prestigieuse école Sciences Paris a fait sa première rentrée scolaire en septembre 2022 après avoir été nommé en novembre 2021. […]

Prépa Sciences Po

Le onzième Sciences Po sera à Fontainebleau

Le nouvel Institut de Sciences Politiques (IEP) ouvrira ses portes en septembre 2023 à Fontainebleau. Ce nouveau Sciences Po viendra s’ajouter au 10 déjà existants […]

Prépa Sciences Po

Sciences Po : une hausse des inscrits depuis l’entrée sur Parcoursup

12 000, c’est le nombre de candidats ayant postulé pour Science Po sur Parcoursup en 2022. 12 000 candidats pour seulement 1 100-1 200 places. […]

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?