Suite aux nouvelles modalités de la réforme bac2021, nous ne parlons plus de série (S, ES ou L) mais de spécialités (ou plutôt, de combinaisons de spécialité). La volonté forte de cette réforme est de donner une plus grande liberté aux étudiants pour qu’ils se construisent un parcours de formation cohérent pour leurs études supérieures. 

Quand le choix des spécialités se fait-il ?

Le choix des spécialités se fait dès le deuxième trimestre de l’année de seconde. L’élève devra formuler ses intentions d’orientation sur sa fiche de dialogue et mentionner quatre spécialité parmis celles proprosées dans son lycée. Le choix définitif des spécialités se fait au 3e trimestre de l’année de seconde. 

Nos stages intensifs en classe de Première sont axés sur les spécialités qui seront les plus importantes pour tous : les Maths, le Français l’Histoire et la Physique. Depuis la rentrée 2019, les Sciences Economiques sont également proposées, afin de prendre en compte les nouveaux parcours possibles.

Quelles spécialités choisir pour intégrer Sciences Po ? 

Pour intégrer Sciences Po, Franck Jacquet, responsable de la préparation Sciences Po au Cours Thalès, vous délivre ses conseils : 

Le discours des Sciences Po et la réalité

Les sources des concours, les directions des études et des admissions des IEP ont tous un discours concordant. Tous les choix de spécialités sont légitimes et aucun n’est privilégié en vue de l’évaluation de dossiers, de lettres de motivations. Un élève qui n’aurait pas suivi la spécialité Histoire, géographie, géopolitique et sciences politiques ne sera ainsi pas pénalisé. Pour autant, il paraît cohérent que les lycéens souhaitant se préparer à un cursus en sciences humaines et sociales suivent une spécialité en sciences humaines. Inévitablement, un correcteur ou jury comparera les dossiers et pourra favoriser au moins a minima la continuité des choix entre Première, Terminale et donc post-Bac. Si l’élève s’est « mal » orienté en Première, il est possible que lors des entretiens d’admission, le jury lui posera une question à ce sujet.      

Nos conseils sur l’abandon d’une spécialité en fin de Première 

En fin de Première, les élèves doivent se séparer d’une spécialité. Si celle abandonnée existe dans le cadre des enseignements optionnels, il est possible de la conserver.

Lors du choix de la spécialité abandonnée, il est nécessaire d’arbitrer entre intérêts et réussites à la fois à court terme, en vue du Baccalauréat et à moyen terme, en vue des choix d’orientation en Terminale. 

La nécessité d’être cohérent entre les choix de Première et l’orientation post-Bac

Il ne faut  pas « se forcer », mais il faut préparer et réfléchir, dans le cadre de ses motivations et des mois de la préparation de son dossier, à son profil de candidature.

  • Si l’intérêt pour la spécialité est là et que les résultats suivent, alors la conservation est une évidence.
  • Si l’intérêt n’est pas là, alors il faut réfléchir à son intérêt pour le cursus pluridisciplinaire des Sciences Po, qui prolonge largement l’esprit de cet enseignement.
  • Enfin, si les résultats posent un gros problème, mieux vaut parfois être stratégique et sélectionner une autre spécialité qui permette de mieux défendre un dossier, quitte à argumenter cet abandon.

Dans tous les cas, il faut prendre conseil auprès de vos enseignants de lycée et de classe préparatoire. Plus la sélection des spécialités sera encadrée, plus elle permettra de ne se fermer aucune porte !

 

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?