Comment réussir le nouveau concours Sciences Po Paris ? 

Sciences Po Paris a annoncé le 12 octobre dernier ses nouvelles modalités pour l’accès à la première année. Les critères d’admission ont donc changé. Cours Thalès vous offre ses conseils pour réussir le nouveau concours de Sciences Po Paris. 
Article rédigé par Louis Mouazan, étudiant à Sciences Po Paris. 

Croyez en vous et valorisez-vous ! 

Le premier conseil que Cours Thalès vous prodigue est le plus important : ayez confiance en vous. Sciences Po rassemble chaque année d’excellents élèves, venant des lycées de toute la France et de l’international (alors pourquoi pas vous ?). Si vous postulez à Sciences Po, c’est que vous avez une bonne raison de le faire ! Il faut se détacher des préjugés que l’on peut avoir de l’école notamment celui selon lequel Sciences Po Paris n’ouvre que ses portes aux élèves de grands lycées parisiens, « ultra-intelligents » et dont les parents sont chercheurs. Cela pourrait pousser de nombreux candidats à se dévaloriser de leur personnel et de leur parcours, ce qui pourrait amener à une auto-censure, contre laquelle, d’ailleurs, l’école se bat. Sciences Po est en effet accessible à tout élève de Terminale faisant preuve d’une grande rigueur dans son travail et d’une très forte motivation. Que vous soyez issu d’un lycée situé à Paris ou en province, dans une zone d’éducation prioritaire ou non, vous êtes un candidat potentiel. Quel que soit votre profil, vous êtes tout à fait légitime pour postuler à Sciences Po. L’école brille par la diversité des candidates et candidats !

Soyez vous-même sans rentrer dans un profil « type » 

L’un des risques à prendre, et qui pourrait s’avérer rédhibitoire, est la mise en scène d’un personnage autre que vous-même qui défend des convictions auxquelles vous n’êtes pas attaché et qui porte des valeurs qui ne sont pas les vôtres.

En outre, Sciences Po porte une attention particulière aux activités extra-scolaires (engagements associatifs, culturels, sportifs, politiques…) mais il ne faut pas croire qu’il existe un “engagement type” et qu’il est obligatoire d’être engagé à l’UNICEF depuis des années ou d’être délégué de sa classe depuis la 6e. Par exemple, si la cuisine, le bricolage ou le hockey sur glace vous passionnent, n’ayez en aucun cas peur de l’exprimer, le défendre, le valoriser.

L’originalité de votre parcours et la richesse de vos expériences sauront vous distinguer des autres candidats et seront donc des atouts De même, gardez toujours en tête que ce que vous avancez est vérifiable, dans la mesure où le jury pourra vous poser des questions sur vos initiatives et projets le jour de l’oral. L’honnêteté intellectuelle demeure donc fondamentale. 

Ne faites pas de la réussite au concours votre principale préoccupation

On ne le dira jamais assez, il faut trouver le juste équilibre ! Un autre conseil important est qu’il faut trouver le bon accord sans pour autant diminuer le rythme de travail au lycée. Il est évident que pour mettre toutes les chances de son coté,  il faut chercher à avoir les meilleurs résultats possibles au lycée afin de maximiser vos chances d’être admis à Sciences Po puisque l’école accorde une grande importance aux résultats que vous obtenez au lycée, de la classe de Seconde jusqu’à la Terminale. En revanche, en plus de l’excellent niveau académique requis, on attend de vous que vous ayez un profil, riche, diversifié, complet. En d’autres termes, que vous vous démarquiez des autres candidats par vos passions, vos convictions, ou vos engagements. D’ailleurs, en prêtant attention à la formation de Sciences Po et plus particulièrement à son projet pédagogique, on remarque qu’une importance significative est accordée à la vie associative et à l’engagement des étudiants à travers des centaines d’associations dans des domaines extrêmement divers. Finalement, en conjuguant activités extra-scolaires et études au lycée, vous démontrez déjà votre capacité d’organisation et votre adhésion aux valeurs de l’école et à ce qu’elle propose.

Ne négligez aucune matière du lycée 

Il faut vous diversifier et montrer que vous êtes curieux et intéressé par tout ce qui vous entoure. Lors des premières années à Sciences Po, les fondamentaux des grandes disciplines des sciences humaines et sociales sont étudiés et analysés (histoire, droit constitutionnel, institutions politiques, économie, sociologie, science politique…). Avoir choisi d’étudier au lycée les sciences physiques et la chimie conjuguées à l’étude des avec les sciences économiques et sociales (SES), n’est en aucun cas rédhibitoire pour l’entrée à Sciences Po. En tant que lycéen, il n’y a pas d’options parfaitement conformes qu’un élève au lycée se doit de choisir s’il souhaite entrer à Sciences Po. Évidemment, les enseignements de spécialité tels que l’enseignement HGGSP (histoire, géographie, géopolitique et sciences politiques) ou les sciences économiques et sociales (SES) se rapprochent des disciplines que les étudiants de Sciences Po décryptent et approfondissent. Cependant, l’alliage, par exemple, des études à la fois des sciences « pures » à celles des sciences humaines et sociales SES au lycée témoigne d’une curiosité et d’une ouverture d’esprit ainsi que d’un goût pour l’apprentissage et la découverte. 

Elargissez vos sources d’informations 

Le monde est complexe et en perpétuelle évolution. Il est donc peu recommandé de n’avoir qu’un seul regard sur celui-ci dans la mesure où c’est précisément de la diversité dont il est composé ! En d’autres termes, Cours Thalès vous conseille vivement de croiser vos sources lorsque vous lisez l’actualité, de confronter les différents points de vue et opinions, d’analyser le contexte à travers lequel l’information vous paraît… d’ailleurs, la nécessité de croiser les sources peut s’effectuer sur la forme (possibilité d’assister à des conférences, échanges, rencontres, réseaux sociaux, podcast…) et permettrait d’accéder à une grande diversité d’informations.
Ces réflexes vous permettront de vous forger un solide esprit critique et d’analyse. À Sciences Po, une place très importante est accordée aux “faits de société”, pour reprendre l’expression du sociologue français Louis Quéré. Lors de l’examen oral, ce n’est pas l’information en elle-même qui intéressera les jurys mais bien le recul et la hauteur que vous aurez pris sur celle-ci. Ainsi, l’analyse d’un événement d’actualité présenté sous diverses formes aiguisera vos opinions et votre capacité à participer à des débats et échanges d’idées

Portez une vive attention au site de l’école 

Ce conseil paraît simple mais n’est malheureusement pas appliqué par la plupart des lycéens souhaitant rejoindre les rangs de Sciences Po. Il est donc important de décortiquer en profondeur le site internet de Sciences Po pour vous familiariser aux projets, attentes, objectifs et ambitions de l’école. En ayant un regard précis et informé sur ce qui vous est proposé, vous saurez parfaitement ce qu’on attendra de vous. Ainsi, cela apportera davantage de pertinence à votre candidature. C’est vous qu’ils doivent choisir !

Chercher des solutions alternatives à Sciences Po Paris 

Dans le domaine des  sciences politiques et des relations internationales, Sciences Po figure à la deuxième place des meilleures universités du monde, se plaçant juste derrière l’Université de Harvard et à égalité  avec l’Université de Princeton, selon le classement QS World University Rankings publié en 2020. Sciences Po Paris demeure par ailleurs classé dans les meilleures universités européennes des sciences sociales. Avec de telles performances, il est inutile de préciser que le taux de réussite au concours est d’environ de 10%, soit un candidat sur 10 aura la chance d’arpenter la rue Saint-Guillaume. Ces chiffres peuvent faire peur et pourraient peut-être repousser les futur(e)s candidates et candidats ! Or, ce n’est pas le but recherché par la réforme du concours Sciences Po Paris, bien au contraire ! Toutefois, la sélectivité reste élevée et il convient donc de s’assurer d’autres alternatives possibles à Sciences Po Paris. Cette démarche est par ailleurs vivement conseillée dans la la mesure où Parcoursup centralise presque toutes les formations de l’enseignement supérieur français. Les élèves de Terminale, très nombreux, doivent donc tous formuler des vœux, ce qui rend la sélection plus difficile : il faut par conséquent se démarquer et soigner son dossier, ce qui n’est pas toujours une tâche facile. Parcoursup ne propose pas une liste exhaustive des écoles post-Bac relatives à Sciences Po, en cela les futurs bacheliers ne doivent pas seulement envisager Sciences Po Paris mais pourquoi pas les IEP (Instituts d’Études Politiques du Concours Commun) proposés dans de nombreuses villes en France comme Lille, Lyon, Aix-en-Provence, Grenoble, Strasbourg, Saint-Germain-en-Laye, Bordeaux, Toulouse et Rennes qui présentent eux-aussi une image d’excellence. En outre, il existe des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) qui proposent un cursus pluridisciplinaire, conforme à celui dispensé à Sciences Po. Ces formations préparent notamment aux grandes écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP…) ou encore aux Écoles Normales Supérieures. Le programme dispensé dans ces prépas sont similaires à ceux de Sciences Po : nous retrouvons le droit, l’économie, la géopolitique, les relations internationales ou encore les mathématiques. Enfin, il existe également de nombreuses double licences, pouvant mêler la science politique et l’histoire ou encore le droit et l’économie comme celle de l’Université de la Sorbonne. En somme, tout miser sur Sciences Po s’avère être une stratégie à double tranchant. Il est donc primordial de porter une attention particulière à la diversité des formations de l’enseignement supérieur.

Ces conseils ne peuvent suffire pour prétendre à un bon entraînement au nouveau concours Sciences Po Paris. Cours Thalès propose en ce sens une préparation Sciences Po en Première et en Terminale bien ciblée pour accéder à l’école de vos rêves ! 

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?