PASS et LAS : les deux voies d’accès aux études de médecines

L’arrêté et les deux décrets précisant les nouvelles modalités d’accès aux études de santé ont été publiés ce mardi 5 novembre dans le Journal Officiel. À la rentrée 2020, les lycéens souhaitant faire médecine inaugureront deux nouvelles voies d’admission dans les études de santé : le PASS et la LAS.

Processus de sélection : Le numerus clausus et les QCM disparaissent 

Le numerus clausus laisse sa place à un choix plus rationnel selon les besoins territoriaux. Désormais chaque université déterminera en lien avec l’Agence Régionale de Santé le nombre d’élèves qu’elle admet dans chaque filière de santé et répartira ainsi les places entre les différentes voies d’accès. 

La PACES et ses QCM s’éteignent à leur tour. Les étudiants seront sélectionnés sur leurs résultats dans leur parcours de formation (PASS ou LAS). Aussi, les universités proposeront des épreuves complémentaires, orales et écrites qui permettront d’évaluer les compétences nécessaires. Attention, ce nouveau mode de sélection ne se veut pas plus souple et la filière médecine restera très sélective.

Le PAcours Spécifique Santé

Deux nouvelles voies d’accès sont possibles dans les études de santé avec un objectif clair « garantir la diversification des profils ». Les bacheliers auront ainsi la possibilité de choisir entre un Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) et plusieurs Licences avec une option Accès Santé (LAS).

PASS, la nouvelle PACES ?

Le PASS pourra être proposée uniquement dans les universités avec une Faculté de Santé. Ce Parcours d’Accès Spécifique Santé permet de candidater aux différentes filières MMOP à la fin de la première année de l’étudiant. 

LAS, un second choix ? 

La voie d’admission LAS, propose aux bacheliers de choisir entre différentes licences dites « classiques » associées à une mineure santé.

LAS ou PASS ? 

Cette question risque d’être posée par de nombreux lycéens : faut-il choisir une licence option accès santé ou un Parcours d’Accès Spécifique Santé ? 
Jean Sibilia, Président des doyens des facultés de médecine, précise que « les élèves pourront choisir l’une ou l’autre en classe de terminale, et chaque université devrait fixer un quota de places pour les LAS et pour le PASS ». Le choix de l’étudiant sera ainsi guidé, en partie, selon le nombre indiqué. 

En LAS, les étudiants pourront se présenter aux filières MMOP à deux reprises durant leur cursus universitaire.

L’étudiant qui souhaite présenter sa candidature dans une formation de Maieutique, Médecine, Pharmacie ou Odontologie doit avoir validé sa première année et donc obtenu 60 ECTS du parcours qu’il a choisi. Une seconde candidature nécessite d’avoir progressé au cours de son parcours et obtenu au moins 60 ECTS de plus.

Une inscription en PASS décompte obligatoirement une première candidature. Si l’étudiant du Parcours d’Accès Spécifique Santé a validé sa première année de médecine (PASS) mais qu’il a échoué à passer en deuxième année de médecine (MMOP) il peut se réorienter en passant directement en deuxième année de LAS. Il pourra ensuite en fin de seconde année ou en fin de troisième année retenter une dernière candidature dans l’une des filières MMOP.

Et pour l’ESA ? 

Le décret précise : « les élèves des écoles du service de santé des armées ne peuvent présenter leur candidature à l’admission en deuxième ou troisième année de premier cycle des formations de médecine, de pharmacie ou d’odontologie, après accord de l’autorité militaire, que dans l’université dans laquelle ils sont inscrits. – Art. R. 631-1-10. »

Pour en savoir plus sur la réforme de la PACES, consultez notre dossier en cliquant ici.

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?