Le numerus clausus médecine prévoit 478 places supplémentaires pour 2017

Les étudiants en médecine et ceux qui prétendent intégrer cette filière savent bien ce qu’est le numerus clausus. Il s’agit tout simplement du nombre d’étudiants qui auront la chance de pouvoir poursuivre leurs études de médecine à l’issue de la PACES (Première année commune aux études de médecine).
Ce nombre est fixé par le Ministère de la Santé, qui peut faire évoluer le numerus clausus au gré des besoins du système de santé et qui a décidé d’augmenter le numerus clausus 2017 par un arrêté publié mercredi 11 janvier 2017 au Journal officiel qui fixe le nombre de places disponibles université par université.

Les modalités d’augmentation du numerus clausus médecine 2017

Dès novembre, la nouvelle tombait. Le ministère de la Santé décidait d’octroyer 478 places supplémentaires en deuxième année de médecine, ce qui porte le nombre total de places à 8 124 places. Cette augmentation de 6% du numerus clausus 2017 est répartie sur 26 universités et la priorité a évidemment été donnée aux régions déficitaires.

Les régions concernées par l’augmentation du numerus clausus 2017

Pour 13 universités le numerus clausus médecine reste stable par rapport à 2016. Les principaux bénéficiaires sont : l’université de Guyane et celle de Nouvelle-Calédonie avec respectivement 28,57 % et 23,08 %. Viennent ensuite Lyon (22,01 %), Versailles-Saint-Quentin (20,69 %) et l’Institut catholique de Lille (20 %). Et enfin voici la liste des autres universités qui bénéficient de l’augmentation avec une moyenne de 11 % de places en plus : Montpellier, Strasbourg, Saint-Étienne, Rennes, Besançon, Toulouse, Bordeaux, Corte, Amiens, Paris, Poitiers, Nice, Angers, Nantes, Marseille, les Antilles et la Réunion.

Augmentation du Numerus Clausus de médecine en 2017

[table “61” not found /]

Source photo : city-marseille.fr

En savoir plus sur lemonde.fr

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?