Ce qu’il faut savoir sur l’augmentation du numérus clausus

2 juin 2016


Face à la pénurie grandissante de médecin En France, les citoyens touchés ainsi que les professionnels de la médecine demandent depuis longtemps à ce qu’un médecin de proximité soit accessible à tous.

Pour aller dans ce sens, Marisol Tourraine et Manuel Valls ont récemment annoncé que le numérus clausus en région allait évoluer à la hausse. Cela signifie que le nombre d’étudiants admis à l’issue du concours de médecine sera augmenté afin de lutter contre les déserts médicaux.

Certaines régions, les plus touchées, verront ce nombre croître de façon relativement conséquente et au total cela représentera 136 places supplémentaires sur le territoire français.

Une bonne décision avec un impact mineur pour les directeurs de PACES

La PACES (première année commune aux études de santé) est une année décisive durant laquelle les étudiants doivent choisir le concours qu’ils vont passer et s’y préparer au mieux. L’augmentation du numérus clausus est une bonne chose malheureusement, nous ne verrons ses effets positifs que dans une dizaine d’années alors que les besoins dans le secteur sont immédiats.

Une première année de médecine élargie

C’est ce que préconise l’Ordre des Médecins. Il souhaite en effet que cette première année s’ouvre à un nombre croissant de formations de métiers de la santé, une sorte de PACES élargie. Un socle commun serait ainsi proposé aux différentes professions ainsi qu’un développement vers d’autres filières universitaires en cours d’année mais aussi en cas d’échec au concours de fin d’année. Afin de limiter les échecs, une présélection serait réalisée avant l’entrée en PACES. Cette réforme proposée par l’Ordre des Médecin a pour but de limiter la venue de médecins de l’étranger qui n’ont pas toujours le niveau et ne maitrisent pas forcément la langue.

Faculté de médecine : numerus clausus PACES

Le numérus clausus des études de médecine ne correspond plus aux besoins des français

Les français sont très attachés à leur système de santé qu’ils considèrent encore aujourd’hui comme le meilleur au monde. Néanmoins l’accès aux soins, notamment dans les zones rurales, devient de plus en plus difficile. Le numérus clausus est devenu un filtre inadapté, inefficace et souvent contourné. Le numérus clausus doit être réformé et la première année de médecine (PACES) doit être élargie. C’est ce que recommande le doyen de la faculté de médecine de Créteil pour répondre aux besoins du secteur et motiver les étudiants souhaitant s’orienter vers des études de médecine en France..

Prépa Médecine anticipée 2017 – 2018

Matières : physique (UE 3), chimie (UE 1) et maths (UE 4)
Méthodologie pratique de la PACES : 8 ateliers méthodologiques
Centre : Lycée Stanislas (Paris 6), Lycée Fénelon Sainte Marie (Paris 8)
Recrutement sur dossier de 1ère : nombre de places limitées
56 % d'admis en primant - 100% de réussite au Bac - 23% de mentions TB
En savoir +

 

Identifiez-vous




Mot de passe oublié

Veuillez saisir votre adresse mail.

 




Saisissez vos coordonnées pour accéder à l'intégralité des cours de Physique :