Le commentaire littéraire

Cet article vous est proposé par Angela Vidal, Professeure de Français au lycée et dans le cadre de nos préparations Cours Thalès.

Qu’est-ce qu’un commentaire littéraire ? 

Un commentaire littéraire est d’abord un exercice d’écriture visant à expliquer un texte. C’est ensuite un exercice visant à proposer une interprétation de ce texte. Un texte littéraire n’est jamais écrit au hasard: il a toujours un but. Ce but peut être au niveau de l’auteur (partage des sentiments, des craintes, des combats ou des opinions…) ou au niveau de l’oeuvre en générale (montrer le conflit familial, présenter la folie d’un personnage…).

En somme, il y a toujours un thème essentiel au texte, et c’est à vous de le trouver et de le développer. Pour réussir un commentaire littéraire, vous devez toujours garder à l’esprit cette question « Qu’à voulu dire l’auteur ? » et veiller à ce que votre analyse réponde bien à ce questionnement. Attention… en aucun cas cette question fait office de problématique (ce n’est pas la question qui doit être visible dans votre devoir, c’est plutôt un « fil rouge » à suivre).

Quels sont les attendus ? 

Le commentaire littéraire est un exercice qui doit montrer vos capacités d’analyse et d’expression. En cela, la langue doit être impérativement soignée (faire attention à la ponctuation, à la syntaxe, à la concordance des temps, au registre de langue et bien entendu à l’orthographe) et votre devoir doit être bien organisé.

Vous devez utiliser des connecteurs logiques (essentiels!) et bien articuler vos idées. N’oubliez pas que vous cherchez à montrer que votre lecture du texte est pertinente, votre écrit doit aussi l’être! Vous devez, pour illustrer vos idées et les valider, « donner à voir » le texte. C’est à dire que vous devez analyser les différents procédés utilisés en les citant et en analysant leurs effets: comment comprendre telle figure de style ou telle tonalité? Vous pouvez pour cela mémoriser les trois ingrédients essentiels de la recette: PROCÉDÉS + ANALYSE+ CITATION. Attention: le texte n’est pas prétexte à vos idées. Ne faites pas dire au texte ce qu’il ne dit pas sous prétexte que cela « colle » avec votre idée. Vous devez partir de lui pour en dégager une interprétation et non l’inverse. Or, sur votre copie, vous commencerez par proposer votre idée, que vous expliquerez avec l’analyse du procédés et que vous illustrerez par la citation correspondante. Enfin, il ne s’agit pas d’établir un catalogue de procédés… Si vous ne proposez pas d’analyse ni d’interprétation de ces derniers, votre travail ne servira à rien! Les trois ingrédients ne sont pas dissociables.

Quelles sont les règles de composition à suivre ? 

Votre commentaire doit impérativement comprendre trois éléments: une introduction, un développement et une conclusion. En aucun cas vous ne devez faire figurer sur votre copie les titres de ces éléments ou bien des parties de votre développent. Ces titres vous aident surtout à organiser votre travail au brouillon, sur votre copie utilisez des connecteurs logiques!

Comment procéder pour proposer un bon commentaire littéraire ? 

Sur les 4h mises à disposition, il faut consacrer environ 2h30 au brouillon. Un brouillon bien mené est la clef de la réussite d’une bonne rédaction. Ce travail est à effectuer au brouillon, pour n’importe quel texte.

I. Analyse du paratexte

Tous ces éléments sont à développer. Ils vont aideront à rédiger l’introduction et surtout à ne pas faire d’erreur ou à ne pas oublier des éléments essentiels lors de l’analyse.

  • Le genre/ Le mouvement littéraire /Le contexte historique
  • L’auteur
  • L’oeuvre
  • L’extrait

II. Analyse du texte

Pour analyser de manière efficace le texte, vous pouvez faire un tableau que vous devrez compléter avec détails.

Une fois votre tableau rempli, vous verrez se dégager plusieurs thèmes ou idées. Ces éléments peuvent faire office de parties et/ou de sous-parties. Une fois votre plan établi, vous pourrez en dégager votre problématique. Construire votre brouillon « à l’envers » du devoir vous permettra de proposer un travail cohérent.

ProcédésAnalyse/ Interprétation/ EffetsCitations (avec ligne ou vers)
Figures de style, ponctuation,
tonalités…

III. Rédaction de l’introduction et de la conclusion

Rédiger à l’avance ces deux parties vous permet de bien les soigner et de ne pas proposer une conclusion faite au dernier moment. Par ailleurs, cette méthode vous permettra de vérifier si votre conclusion répond bien à votre introduction: le développement est seulement la preuve de ce que vous avancez dans votre introduction!

Le théâtreLe texte argumentatifLe romanLa poésie
la forme du
texte
-tirade, monologue,
-dialogue, stichomythie…
-argumenation directe
ou indirecte?
-conte, discours, fable,
plaidoyer…
-réaliste?
autobiographique?

-dialogue, narration,
description?
-forme fixe ou
libre?
sonnet?
-poésie en
prose?
situation de
l’extrait
scène d’exposition,
noeud, dénouement
structure du conte, du
discours…
Incipit, élément
perturbateur,
péripéties, excipit
la place du
poème dans le
recueil
particularités
à traiter
-tragédie, comédie…
-catharsis
-didascalies
-persuader ou
convaincre?
-les types de
raisonnement
-les types d’arguments
-les types de
discours
-la place du
narrateur
-le rythme du récit
la versification

Derniers petits éléments…

– Votre analyse doit au moins faire une copie double – Ne paraphrasez pas le texte: très lourdement sanctionné! – Travaillez votre brouillon: vous n’aurez plus qu’à rédiger! Au brouillon, vous devez rédiger entièrement votre introduction et votre conclusion. Ces deux parties doivent être extrêmement soignées… C’est la première chose et la dernière qu’on lira de vous! – Détaillez au maximum votre plan au brouillon. 

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?