Les métiers du médecin

Les études médicales sont schématiquement organisées autour de trois grands cycles :

  • 1er Cycle ou DFGSM (Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales) : constitué de la première et la deuxième année qui sont des années théoriques d’apprentissage des bases fondamentales de la médecine.
  • 2e Cycle ou DFASM (Diplôme de Formation Approfondies en Sciences Médicales) : appelé «externat», l’étudiant se retrouve intégré à part entière dans l’équipe médicale d’un service hospitalier où il apprend la médecine au lit du patient, tout en préparant le concours de l’internat. Il y est possible de réaliser des doubles cursus.
  • 3e Cycle : «l’internat», l’étudiant après avoir passé son concours choisit en fonction de son classement national, sa spécialité et le lieu d’exercice. Il est désormais responsable des prescriptions, des hospitalisations, des consultations du service. Au terme de ce cycle, il passe sa thèse aboutissant au diplôme d’État de docteur en médecine.

Les spécialités médicales

La spécialisation du futur médecin ne se fait donc qu’à la fin de la 6e année, et son choix est conditionné par le classement qu’il obtient aux Épreuves Classantes Nationales (ECN, faisant actuellement l’objet d’une réforme). Au total, il existe 44 spécialités médicales : 13 d’entre elles sont dédiées à la discipline chirurgicale, 28 autres relèvent de la discipline médicale ; la biologie médicale étant l’unique spécialité de la discipline biologique.

Les différentes spécialités sont :

Les spécialités en chirurgie 

  • Chirurgie esthétique : chirurgie reconstructrice et esthétique.
  • Chirurgie Maxillo-Facial-Stomatologie : traumatismes et affections du massif facial et de la cavité buccale.
  • Chirurgie pédiatrique : chirurgie de l’enfant.
  • Chirurgie vasculaire : chirurgie cardiaque et phlébologie (étude des veines et de la circulation sanguine).
  • Chirurgie viscérale et digestive : opérations du système digestif.
  • Gynécologie obstétrique : accouchements, chirurgie des pathologies de l’appareil génital féminin.
  • Médecine légale et expertise : détermination des causes de la mort d’un patient pour expertise judiciaire notamment.
  • Neurochirurgie : chirurgie du système nerveux.
  • Ophtalmologiste : pathologies des yeux.
  • ORL (oto-rhino-laryngologie) et chirurgie cervico-faciale : pathologies de la sphère oto-rhino-laryngologique.
  • Orthopédie : chirurgies des traumatismes osseux.
  • Urologie : en charge de la reconstruction et la chirurgie des voies urinaires.

Les spécialités en médecine

  • Allergologie : chargé de soigner les troubles allergiques.
  • Anatomie et cytologie pathologique : médecin pathologiste chargée d’étudier les prélèvements tissulaires et d’en déterminer la maladie en cause.
  • Anesthésie : médecin chargé d’endormir le patient avant une opération nécessitant une anesthésie ;
  • Cardiologie : médecin spécialiste du système cardiovasculaire allant de la prise en charge des infarctus, aux troubles du rythme ou de la circulation.
  • Dermatologie : pathologies de la peau et des phanères.
  • Endocrinologie-nutrition : trouble du métabolisme et des hormones.
  • Génétique : analyse des gènes responsables de pathologies diverses.
  • Gériatrie : pathologie de la personne âgée.
  • Gynécologie médicale : suivi de l’appareil génital féminin, contraception, préparation de l’accouchement, maladie des voies génitales.
  • Hématologie : pathologies du sang.
  • Hépato-gastro-entérologie : pathologies de l’appareil digestif.
  • Maladies infectieuses et tropicales : pathologies liées à des parasites, virus et bactéries liées ou non à un retour de voyage.
  • Médecine du travail : en charge des certificats liés au travail.
  • Médecine générale : premier accès de recours aux soins, il est chargé aussi de suivre et réorienter les patients en cas de besoin, établir des certificats médicaux…
  • Médecine interne : pathologies rares et auto immunes.
  • Médecine nucléaire : préparation et administration de substances radioactives dans un but diagnostic ou thérapeutique.
  • Médecine physique et réadaptation : rééducation après un traumatisme, une maladie invalidante.
  • Néphrologie : maladies du rein et des voies urinaires.
  • Neurologie : médecin spécialiste du système nerveux et de ses pathologies. Allant de la neurologie vasculaire – AVC (Accident Vasculaire Cérébral), AIT (Accident Ischémique Transitoire) – à la neurologie dégénérative – Parkinson, Sclérose en plaque -, en passant par la neurologie cognitive (mémoire, conscience).
  • Oncologie : prise en charge des tumeurs et cancers.
  • Pédiatrie : pathologie de la personne jeune.
  • Pneumologie : chargé de s’occuper de la prise en charge de l’appareil respiratoire et des troubles associés.
  • Psychiatrie : troubles de l’humeur et du comportement.
  • Radiologie : interprétation d’imagerie médicale.  
  • Réanimation : médecine spécialisée dans la réanimation des patients en urgence vitale.
  • Rhumatologie : maladies des articulations.
  • Santé publique : étude de l’impact sociétal des maladies dans la population.
  • Urgentiste : chargé d’accueillir les patients qui se présentent aux urgences, de réaliser les examens complémentaires et les gestes médicaux par ordre de priorité.

Les débouchés des docteurs en médecine

Le Diplôme d’Études Spécialisées (DES) aboutit au statut de docteur en médecine. Plusieurs voies s’ouvrent alors : la poursuite de l’activité clinique dans un cabinet en libéral ou continuer dans une carrière hospitalo-universitaire.

  • Libéral : le médecin est à son compte, ouvre son cabinet en ville et reçoit sa clientèle selon l’emploi du temps qu’il s’impose.
  • Hospitalo-Universitaire : le premier poste étant Chef de Clinique Assistant, le dernier Professeur des Universités – Praticien Hospitalier dans l’ordre hiérarchique. L’activité du médecin est triple ; clinique en tant que responsable d’une unité de soin dans un service spécialisée hospitalier, enseignant à la faculté et chercheur dans un laboratoire. Il est donc amené à publier les résultats de ses recherches dans des revues médicales/scientifiques.

Le métier de médecin ne se limite donc pas à l’exercice de sa fonction purement clinique, mais peut s’élargir à l’enseignement et la recherche. Dans son domaine de spécialité, il peut animer des séminaires, publier des ouvrages, travailler au Ministère de la Santé, aux institutions médicales (Agence Nationale de Sécurité du Médicament, Agence Régionale de Santé), en humanitaire…

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?