fbpx

Covid-19 : des étudiants en médecine interdits d’épreuves et excédés !

Des étudiants en médecine déçus, inquiets et scandalisés : voici les réactions engendrées par l’annonce de La Direction Générale de l’Enseignement Supérieur qui a décidé de priver près de 60 000 étudiants d’épreuves si ces derniers étaient positifs  à la Covid-19 ou étaient cas contacts. Quelles conséquences cette décision engendre-t-elle? Cours Thalès répond à toutes vos questions. 
Article rédigé par Angéla Vidal, professeure certifiée de Lettres Modernes. 

Le redoublement forcé pour les étudiants en PACES et en PASS

C’est par une note d’information que les facultés de médecine ont appris que les étudiants en PASS (les premières années) et en PACES (les doublants de la première année) ne pourraient pas se présenter à leurs partiels s’ils étaient considérés comme cas contact ou positifs à la Covid-19. L’annonce a fortement troublé et agacé  les étudiants en médecine qui craignent de devoir doubler une année alors que les difficultés de la première année de médecine sont déjà bien réelles et que le travail pour ces étudiants est déjà engagé. 

Que se passe-t-il si vous êtes interdits d’épreuves ? 

Si vous êtes un cas contact, si vous présentez des symptômes de la maladie ou si vous êtes testés positif à la Covid-19 vous devez avertir votre faculté qui vous invitera à vous isoler. Les examens du premier semestre ayant débuté depuis le 7 décembre 2020 pour le PASS et qui commenceront en janvier pour la PACES, ne pas se présenter à une épreuve équivaut à annuler son année : ces étudiants devront donc redoubler ! La stupeur des étudiants en médecine est très largement compréhensible et partagée. 

Si vous êtes forcés de redoubler votre année de PASS ou de tripler votre PACES, sachez que cette année ne sera pas considérée comme une première (ou deuxième) tentative. 

Mais en réalité… que s’est-il passé ? 

De nombreux étudiants ont confié que même s’ils étaient considérés comme cas contacts ou positifs à la Covid-19, ils se présenteraient quand même aux épreuves. Ils se justifient : ne pas se présenter au PASS ou à la PACES c’est avoir travaillé pour rien et voir s’éloigner son rêve.

Lors des examen de janvier, ce sont des étudiants excédés que nous avons retrouvés :  annulation ou report des épreuves, des amphithéâtres bondés alors que les conditions sanitaires ne peuvent le permettre, des examens passés sur tablette sans connexion internet… 

Les future générations de médecins est une génération sacrifiée, selon les dires des étudiants qui doivent composer avec les épreuves de la PACES dans le contexte de la crise sanitaire. 

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?