Que faire face à la pénurie de professeurs ?

Seconde

Pourquoi une telle pénurie de professeurs à l’Éducation nationale ?

En août 2022, Pap Ndiaye annonce qu’il manque 1% d’enseignants dans le primaire et 8% dans le secondaire. Ces dernières années, l’Éducation nationale fait face à une pénurie de professeurs qui désertent de plus en plus le métier. Entre départs à la retraite et démissions, comment lutter contre cette carence ?

Des départs à la retraite en masse

En 2022, 4 000 postes de professeurs, toutes matières confondues, n’ont pas été pourvus. Ce déficit est le résultat de nombreux départs à la retraite, de démissions ou de mises en disponibilité. Contrairement à d’autres fins d’année, celle de l’année scolaire 2021-2022 aura été particulièrement marquée par les départs en retraite, dont l’âge légal est toujours fixé à 62 ans depuis 2011. Par ailleurs, ces enseignants n’ont pas toujours été remplacés, ce qui a clairement accentué le déficit de professeurs.

De nombreux départs volontaires

Depuis quelques années, de nombreux professeurs de lycée décident de quitter l’Éducation nationale. Ces chiffres ont presque triplé, puisqu’en dix ans le nombre de démissions est passé de 364 à 2 286 lors de l’année scolaire 2020-2021, pour les enseignants du premier et second degré. Ils font souvent le choix de profiter d’une mise en disponibilité pour garder le bénéfice de leur concours afin d’aller exercer dans le privé ou bien de complètement démissionner. Difficultés rencontrées et manque de liberté pédagogique dans le contexte des programmes imposés du nouveau Bac, salaire insuffisant, contraintes géographiques, manque de reconnaissance et manque de soutien de l’institution sont les principales causes évoquées. Leurs conditions de travail se sont globalement dégradées ces dernières années, selon plusieurs témoignages, entraînant une lassitude et un manque d’intérêt. Il s’agit d’une situation qui inquiète les syndicats tant cette tendance, nationale, est constatée dans de nombreux établissements. 

Que faire face à la pénurie de professeurs à l’éducation nationale ?

Une des décisions du ministère de l’éducation a été de titulariser les contractuels, en orientant et formant les futurs professeurs dès l’obtention du baccalauréat, à l’aide d’un « parcours ad hoc » qui permettrait d’enseigner sans l’obligation d’un bac + 5. Ce dispositif de « formation express » sera opérationnel au printemps 2023. Au mois d’août 2022, 150 contractuels étaient réunis autour d’une formation de quatre jours pour apprendre l’enseignement en école primaire sur le site des établissements de la Seine-Saint-Denis. L’urgence est telle qu’en 2021, un retour des néo-retraités est constaté. Des enseignants retraités de Seine-et-Marne et de l’Eure-et-Loire avaient été sollicités afin d’effectuer des missions d’enseignement, prévoyant pour celles-ci une rémunération supplémentaire à leurs droits de pension.

Le cas des professeurs de Mathématiques est d’autant plus spécifique et problématique, puisque cette discipline reste toujours autant redoutée par les élèves. Le départ de nombreux professeurs de Mathématiques vers le privé, alors que la discipline était déjà relativement désertée, affecte particulièrement le bon enseignement des établissements. La réforme du Lycéen en renforçant cette idée d’élitisme des mathématiques créer beaucoup d’angoisses chez les lycéens dans le cadre d’une importance accrue du contrôle continue et du dossier Parcoursup, ce qui peut d’ailleurs créer des tensions avec les élèves ou les familles, concourant ainsi encore davantage à la lassitude des enseignants. La France occupe d’ailleurs en 2022, le dernier rang de l’Union européenne dans le classement TIMMS, le classement international sur l’enseignement des maths. Les études PIMMS ou PISA soulignent d’ailleurs chaque année le recul de la France en mathématiques, ainsi que le fait que les professeurs français sont les plus malheureux d’Europe et ceux qui se disent le plus insatisfait de leur travail.

Le nouveau ministre de l’éducation, Pap Ndiaye, confirme néanmoins la hausse à venir des salaires des enseignants. C’est dans ce cadre que le budget de l’Éducation nationale connaît une hausse qualifiée d’historique par le gouvernement. Cours Thalès propose également, depuis de nombreuses années, un complément de revenu pour les meilleurs professeurs qui animent ses stages de soutien et d’accompagnement pendant les vacances scolaires.

Actualités Seconde

Seconde

Les établissements scolaires privés n’ont plus la cote

La rentrée de septembre 2022 est marquée par une baisse des élèves scolarisés dans les établissements privés sous contrat et surtout dans les lycées, notamment […]

Seconde

Il n’y aura pas assez de professeurs de Mathématiques à la rentrée prochaine

C’est officiel, tous les lycéens auront désormais un enseignement obligatoire de Mathématiques à partir de la rentrée 2022. Ce revirement n’est pas sans problème car […]

Seconde

Les Mathématiques n’ont pas la préférence des filles au lycée

La réforme du Bac et l’instauration des enseignements de spécialité a sonné le glas des Mathématiques qui séduisent de moins en moins les lycéens. Des […]

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?