En attendant la réforme de la PACES un dispositif transitoire est mis en place

Le contexte : réforme Santé et suppression de la PACES

La réforme du système de santé a été annoncée en septembre 2018. Le plan « Ma Santé 2022 » est une réforme globale qui modifie un certain nombre d’aspects de la formation des futurs médecins. Intéressons nous à ce qui concerne la première année de médecine.

 

Comme nous allons le voir, la suppression de la PACES et du numerus clausus doivent être bien compris par tous les lycéens souhaitant entrer en première année de médecine. Car en effet, si les modalités de la sélection vont évoluer avec la suppression du concours de PACES, la sélection persiste évidemment mais sous une autre forme.

Suppression de la PACES en 2020

En 2010, la PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) avait remplacé la PCEM (Première année du Cycle d’Etudes Médicales). En 2021, le Portail Santé remplacera la PACES.

 

Il s’agit d’une nouvelle refonte du premier cycle des études de santé, mais demeure ce que chacun appelle la première année de médecine.
Et cette première année de médecine restera parmi les plus sélectives car le nombre de places en deuxième année et les capacités d’accueil des hopitaux pour former ces futurs médecins sont évidemment limitées.

La première année de médecine au fil des réformes
IntituléDébutFin
PCEM : Première année du Cycle d'Etudes Médicales20072010
PACES : Première Année Commune aux Etudes de Santé20102021
Portail santé2021...

Fin du numerus clausus en 2020

Depuis 1971, le numerus clausus fixe pour chaque université le nombre de places ou plutôt d’admis en 2e année pour les études de médecine, pharmacie, odontologie (dentaire), maïeutique (sage-femme) et kinésithérapie.

 

Le numerus clausus instaurait ainsi un concours dans les Facs de médecine, là où l’Université sanctionne d’ordinaire le passage en deuxième année par le biais d’un examen. Il ne s’agissait pas d’atteindre une moyenne mais de faire partie des mieux classés, pour atteindre ce fameux numerus clausus.

La sélection perdure bien évidemment

A partir de 2020, ce seront les universités qui fixeront le nombre d’admis en deuxième et troisième années.  On voit déjà que si le numerus clausus en tant que tel disparaît, il y aura bien un nombre d’admis maximum (donc une sélection) qui sera déterminé chaque année de manière à répondre aux besoins en santé et « réduire les inégalités territoriales ».

 

Le mode de sélection est toutefois modifié et c’est en ce sens que la PACES et le concours disparaissent. Mais les lycéens doivent bien comprendre que la sélection demeure et que les facultés de médecine continueront d’être parmi les plus sélectives.

Modalités transitoires pour la PACES 2019-2020

Le rapport Saint Andréa été rendu publique le 17 décembre 2018. Il donne les grandes lignes de la réforme de la PACES qui prendra effet à la rentrée de septembre 2020. Mais… les élèves de Terminale de l’année 2018-2019 vont connaître une PACES légèrement différente car aménagée pour assurer la transition avec le « portail santé ».

 

La réforme prévoit la fin du redoublement en première année de médecine. Pour les étudiants en PACES en 2019-2020, et afin de ne pas pénaliser les primants :une deuxième candidature sera bien autorisée pour les étudiants ayant échoué au concours de PACES 2020.

 

Remarque : Une augmentation de 10% du nombre d’admis en deuxième année est prévue (pour cette seule année 2019-2020)* : c’est une bonne nouvelle pour tous les élèves de notre prépa médecine anticipée 2018-2019. En 2020, le numerus clausus sera officiellement supprimé. 
* par rapport à l’année précédente 
 
Ainsi, pour la filière médecine,  600 places supplémentaires sont ouvertes en 2019 par rapport à 2018. Au total 14 928 places sont ouvertes pour les 4 filières : médecine, pharmacie, sage-femme et dentaire. 
 

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?