Les métiers du pharmacien

Les métiers du pharmacien sont multiples, et bien plus diversifiés que l’idée qu’on peut en avoir. En effet, devenir docteur en pharmacie ne se limite pas à pouvoir travailler ou diriger une officine de ville comme l’imaginaire collectif pourrait le laisser entendre. Bien au contraire, cette orientation ne représente que 20% (en moyenne) des choix des étudiants, soit la partie immergée de l’iceberg.

Les grands cycles des études de pharmacie 

Les études de pharmacie sont schématiquement organisées autour de trois grands cycles :

  • 1er Cycle ou DFGSP (Diplôme de Formation Générale en Sciences Pharmaceutiques) : constitué de la première et la deuxième année qui sont des années théoriques d’apprentissage des bases fondamentales de la pharmacie.
  • 2e Cycle ou DFASP (Diplôme de Formation Approfondies en Sciences Pharmaceutiques) : appelé «externat», l’étudiant réalise différents stages et se filiarise. Il y est possible de réaliser des doubles cursus.
  • 3e Cycle : «l’internat» pour ceux qui choisissent de le passer, ou la thèse d’exercice, l’étudiant après avoir passé son concours choisit en fonction de son classement national, sa spécialité et le lieu d’exercice. Il est désormais interne à l’hôpital et alterne les différents stage tous les six mois. Au terme de ce cycle, il passe sa thèse aboutissant au diplôme d’État de docteur en pharmacie.

Il est important de rappeler que la filiarisation des étudiants en pharmacie se fait à partir du second semestre de la 4e année d’étude, soit après 5 semestres de tronc commun (2e année, 3e année et premier semestre de la 4e année). Les trois filières alors proposées sont :

  • Officine, qui dure 5 semestres avec 6 mois de stage en officine à temps plein lors de la 6e année. Ici il s’agit donc bien de vouloir travailler en officine, que ce soit en tant que «simple» pharmacien ou en tant que propriétaire et/ou directeur. En outre une pharmacie de ville doit obligatoirement être dirigée par un pharmacien diplômé.
  • Industrie-Recherche, qui dure également 5 semestres avec l’obligation de compléter un Master 2 spécialisé lors de la 6e année, dont le sujet et le thème sont au choix de l’étudiant, tout comme le pays d’inscription, selon le métier auquel il veut se former. Cette voie est la plus vaste et est de plus en plus prisée par les étudiants leur permettant de s’orienter en :
    – Recherche académique
    – Recherche et Développement (R&D)
    – Non-clinique
    – Préclinique
    – Essais Cliniques
    – Pharmacovigilance
    – Affaires réglementaires
    – Qualité
    – Marketing
    – Market-Access
    – Production
    – Distribution
    – Enregistrement
    – Économie

Les étudiants choisissent souvent, selon leur projet professionnel, de compléter ce cursus par un MBA en école de commerce, ou un double cursus complet de type Bachelor en Business school. Cette voie offre beaucoup de liberté et certains étudiants décident de poursuivre par une thèse doctorale, ou d’associer leur parcours avec un double diplôme d’ingénieur, de droit, de géologie… leur permettant de façonner leur propre parcours, unique, et de créer leur propre métier.

  • PHBMR : Pharmacie Hospitalière – Biologie Médicale – Recherche. Cette filière aussi communément appelée «internat» requiert le passage du concours national de l’internat de pharmacie, qui se prépare pendant un an à compter du second semestre de la 4e année, et se déroule en décembre de 5e. A l’issue de celui-ci, les étudiants choisissent leur spécialité et la région dans laquelle ils souhaitent poursuivre leur cursus. Le Diplôme d’Études Spécialisées (DES) aboutit au statut de docteur en pharmacie. Plusieurs voies s’ouvrent alors : attaché de recherche clinique, biologiste médicale, chargé de pharmacovigilance, chargé de veille législative et règlementaire, coordonnateur d’études cliniques, ingénieur de recherche clinique et épidémiologique, ingénieur de production dans les biotechnologies, pharmacien, rédacteur médical, responsable assurance qualité, responsable de laboratoire de contrôle en biologie, spécialiste des affaires réglementaires en chimie…

Le métier de pharmacien ne se limite donc pas à l’exercice de sa fonction purement clinique, mais peut s’élargir à l’enseignement et la recherche. Dans son domaine de spécialité, il peut animer des séminaires, publier des ouvrages, travailler au ministère de la Santé, aux institutions médicales (Agence Nationale de Sécurité du Médicament, Agence Régionale de Santé)… Les possibilités sont infinies avec une expertise unique permettant des applications variées et des métiers sur mesure.

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?