Quelles seront les spécialités les plus demandées en 2019 ?

Les spécialités en classe de première

Fin des séries S, ES et L à la rentrée 2019 de première !

À partir de la rentrée 2019, les élèves de première ne seront plus en S, ES ou L. Les séries sont en effet abandonnées au profit des spécialités, ou plutôt de combinaisons de spécialités.
Au printemps 2019, les élèves de seconde devront ainsi choisir trois spécialités parmi douze proposées.

Voir notre dossier complet présentant les spécialités en Première et Terminale.

L’Etudiant a réalisé une enquête intéressante auprès des 700 élèves pour savoir les spécialités que les élèves envisagent de prendre.
Faisons le point sur ces spécialités les plus demandées par les élèves de seconde.

Les spécialités les plus demandées par les élèves de seconde – sondage 2018

Les mathématiques loin devant

Classement des spécialités les plus présentes

Les élèves doivent choisir trois spécialités en première. Si une spécialité est présente dans la combinaison de trois d’un élève, elle a donc été choisie par l’élève.
Comme nous le voyons dans le graphique ci-dessous, les mathématiques sont la spécialité la plus demandée puisque les maths sont présents dans  62% des combinaisons de trois spécialités*.
* Enquête de l’Etudiant réalisé sur un échantillon de 700 élèves à l’automne 2018.

Pourquoi la spécialité maths est-elle la plus demandée ?

Un choix guidé par les « stratégies » d’orientation

L’enquête montre que si les maths sont choisies par 62% des élèves, seuls 29% estiment qu’il s’agit de la spécialité la plus importante pour eux.
Cela illustre le fait que le choix de la spécialité maths est souvent stratégique et que de nombreux  élèves ne choisiront pas (uniquement) les maths par goût mais parce que cette matière est importante pour de nombreux cursus d’études supérieures.

Pourra-t-on choisir les spécialités que l’on veut ?

Les contraintes qui vont limiter les choix possibles

Toutes les spécialités ne seront pas proposées dans tous les lycées

Il a été annoncé que les élèves pourront aller suivre dans un autre lycée les cours d’une spécialité non proposée dans leur établissement. Toutefois, très concrètement, les emplois du temps seront impossibles à accorder entre différents établissement et la mise en oeuvre de cette possibilité semble quasi impossible.

Les combinaisons devront être réalistes

Les professeurs et leurs établissements vont devoir s’assurer que les choix de spécialités s’accorderont de façon réaliste au projet d’orientation. Les élèves devront choisir leurs spécialités en prenant en compte les attendus des cursus du supérieur.
Par exemple, il sera impossible de faire une prépa scientifique sans avoir choisi les spécialités Maths (+ option Maths expertes) et Physique-Chimie.
Choisir la SVT plutôt que la Physique-Chimie fermera donc la porte de la Maths Sup.

Des triplettes imposées ?

Difficile d’imaginer que dans une même classe on puisse trouver 20 combinaisons différentes. Les emplois du temps seraient alors impossibles à élaborer et la dispersion en plusieurs groupes (et salles !) d’élèves ayant chacun une spécialité donnée à une heure donnée sera difficile à gérer (impossible ?).
Par conséquent, les établissement vont proposer (imposer ?) des combinaisons types permettant de regrouper les élèves par grands groupes le plus homogènes possibles.
Mais sur le sujet nous en saurons plus d’ici quelques mois.

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?