Les établissements scolaires privés n’ont plus la cote

Seconde

La rentrée de septembre 2022 est marquée par une baisse des élèves scolarisés dans les établissements privés sous contrat et surtout dans les lycées, notamment au moment de l’arrivée en classe de Seconde. Cette désaffection serait le résultat de la crise économique qui toucherait davantage les familles du privé que celles du public et du manque de financement de la part des collectivités.

Comment sont financés les établissements scolaires privés ?

Tout d’abord, il faut distinguer deux types d’établissements privés : ceux sous contrat avec l’État et ceux hors-contrat. Les premiers vont donc bénéficier de certaines aides qui vont servir aux frais de fonctionnement de l’établissement alors que les autre ne vont recevoir aucune subvention publique. Cet accord signé avec l’État est soumis à certaines conditions, comme le nombre d’élèves minimum par classe ou le niveau de formation des enseignants. Les établissements hors contrat sont tout à fait autonomes, par conséquent les frais de scolarité y seront beaucoup plus élevés que dans les écoles sous contrat. Toutefois, bien que leur fonctionnement soit différent, les établissements sous et hors contrat dispensent les mêmes cours, selon les mêmes programmes officiels et les professeurs sous soumis aux mêmes règles pédagogiques. En France, la majorité des établissements scolaires sont sous contrat avec l’État (98% des structures).

Un financement à double niveau

Les établissements privés sous contrat sont financés par un mélange d’argent privé et d’argent public. En effet, l’État va prendre en charge le salaire des enseignants et les charges sociales. Les collectivités territoriales peuvent aussi participer au frais de fonctionnement des établissements privés sous contrat, mais sans aucune obligation, sauf si l’aide est soumise à un contrat d’association, auquel cas le financement devra être le même pour les établissements du privé et ceux du public. Le montant de cette participation financière de l’Etat et des collectivités territoriales est déterminé en fonction du nombre d’élèves dans chaque établissement privé.

Des frais très élevés pour les établissements privés

Si l’argent public finance les salaires des enseignants, ce n’est pas le cas pour le personnel non pédagogique. Par ailleurs, les établissements privés doivent aussi financer eux-mêmes les frais liés à l’immobilier et les activités extra-scolaires. C’est précisément ce à quoi servent les frais de scolarité que payent les familles. Ce qui incombe aux familles ne se résume pas à ces dépenses, elles doivent aussi supporter le coût de la restauration et des transports scolaires, éléments qui ne sont pas pris en charge par l’État sauf pour les établissements du public. En effet, le secrétaire général de l’enseignement catholique, Philippe Delorme, explique dans Le Figaro que « les collectivités subventionnent l’intégralité des familles des établissements publics et donc aussi les plus aisées. Dans le même temps, la grande majorité d’entre elles refuse d’aider ne serait-ce que les plus pauvres de nos établissements. » Il s’agirait de la principale raison de la désaffection pour le privé : une raison financière donc. En ce sens, le secrétaire général de l’enseignement catholique, se défend de l’image reçue selon laquelle les établissements privés n’accueilleraient que des élèves issus de familles favorisées alors qu’il serait question de 20 % de boursiers dans plus de 40 % d’établissements scolaires privés.

Actualités Seconde

Seconde

Que faire face à la pénurie de professeurs ?

Ces dernières années, l’Éducation nationale fait face à une pénurie de professeurs qui désertent de plus en plus le métier. Comment lutter contre cette carence […]

Seconde

Il n’y aura pas assez de professeurs de Mathématiques à la rentrée prochaine

C’est officiel, tous les lycéens auront désormais un enseignement obligatoire de Mathématiques à partir de la rentrée 2022. Ce revirement n’est pas sans problème car […]

Seconde

Les Mathématiques n’ont pas la préférence des filles au lycée

La réforme du Bac et l’instauration des enseignements de spécialité a sonné le glas des Mathématiques qui séduisent de moins en moins les lycéens. Des […]

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?