Concours puissance alpha

Date du concours

  • Les épreuves écrites du concours Puissance Alpha se tiendront le : 28 avril 2018.
  • Pas d’épreuves orales.

Lieux du concours

  • 38 centres en France : Amiens – Angers – Annecy – Besançon – Bordeaux – Brest – Caen – Cergy-Pontoise – Clermont-Ferrand – Dijon – Évry – Grenoble – Guingamp – Lille – Limoges – Lorient – Lyon – Marseille – Montpellier – Nancy – Nantes – Nice – Noisy-le-Grand – Orléans – Paris  – Pau – Poitiers – Reims – Rennes – Rouen – Saint-Étienne – Saint-Germain-en-Laye – Saint- Omer – Strasbourg – Toulon – Toulouse – Tours – Versailles
  • 9 centres à l’étranger : Abidjan (Côte d’Ivoire) – Doha (Qatar) – Dakar (Sénégal) – Hong-Kong (Chine) –  Rabat (Maroc) – St Pierre (La Réunion) – Singapour – Tananarive (Madagascar), Shanghai (Chine).

Concours Puissance Alpha : pour qui, pour quoi ?

Ce concours ouvre ses portes à 11 écoles d’ingénieurs (9 de la FESIC + 2 consulaires) membres de la CTI (Commission des Titres d’Ingénieurs). Elles délivrent le diplôme de Master dans plus de 30 domaines de spécialisation. Réparties sur 16 campus du territoire national, elles recrutent des élèves de Terminale S en majorité, plus spécifiquement des élèves de STI2D et STL (recrutements différents pour ces deux dernières filières) mais aussi des titulaires d’un bac datant de moins d’un an.

Procédure d’inscription

L’inscription se fait sur internet via le portail APB (www.admission-postbac.fr) à partir de janvier 2018. Une inscription unique, un seul dossier pour postuler aux 12 écoles du concours. Les candidats sont sélectionnés sur l’étude de leur dossier scolaire ainsi que leurs notes obtenues aux écrits du concours. Le dossier à constituer doit comporter une lettre de motivation, les bulletins de la classe de première, ceux des deux premiers trimestres de la Terminale et les résultats de l’épreuve anticipée de français. Comme pour le concours avenir, les meilleurs dossiers sont déclarés comme « Grands Classés » et sont exemptés des épreuves écrites qui se déroulent en mai 2018 sur 45 centres en France et à l’étranger. Les frais de candidature pour présenter les 11 écoles s’élèvent à 120,00 € (gratuit pour les élèves boursiers).

Attribution des places dans les écoles

Comme pour chaque concours, les candidats doivent formuler une liste de vœux qui, avec les résultats obtenus aux épreuves écrites leur permet de prétendre à intégrer l’école de leur choix en fonction de leur classement et sous réserve de l’obtention du baccalauréat. La publication des résultats se déroule en trois phases de fin juin à mi-juillet. Les notes seront publiées sur le site du concours Puissance Alpha. Pour l’exercice 2016, les écoles du concours ouvrent leurs portes à 1 993 candidats.

Les écoles du concours Puissance Alpha

11 Grandes Écoles : 9 écoles membres de la FESIC (réseau d’établissement supérieur associatif en France) et 2 écoles consulaires l’ESIEE Paris et l’ESIEE Amiens ouvrent leurs portes via le concours Puissance Alpha.

ESIEE Paris

Elle forme des ingénieurs généralistes dans le domaine des nouvelles technologies. 11 filières sont proposées : Informatique, Télécommunications, Électronique,  Systèmes embarqués , Génie industriel, Biotechnologies, Énergies renouvelables… Les étudiants construisent leurs parcours dès le cycle préparatoire et le peaufine en cycle ingénieur via notamment des projets en apprentissage.
Nombre de places en 2016 : 200

ESIEE Amiens

Elle forme des ingénieurs généralistes en Génie Électrique en proposant des options spécifiques en Électronique, Réseaux informatiques, Télécommunications, Productique, Énergies renouvelables et Développement durable. Tout comme sa camarade de Paris, la formation proposée se découpe en trois années d’enseignements communs et deux années de spécialisation.
Nombre de places en 2016 : 90

ISEP

L’Institut Supérieur d’Électronique de Paris oriente ses étudiants vers une formation généraliste dans les Technologies du numérique avec 4 grands domaines d’application : Informatique, Électronique, Télécommunications et Multimédia. Elle permet de personnaliser son cursus via 10 parcours techniques, des possibilités à l’international, un double-diplôme avec Audencia Nantes, la formation à la création d’entreprise. C’est en somme une école à la formation complète qui aide également les étudiants à disposer d’un esprit managérial et entrepreneurial.
Nombre de places en 2016 : 100

ESEO Angers – Dijon – Paris

L’école forme des ingénieurs de haut niveau dans les domaines des technologies de l’information et de la communication. Résolument orientée vers l’aspect international de l’Ingénierie, elle permet de faire un bout de son parcours académique à l’étranger, et ce dès la première année. Un tronc commun aux deux premières années offre la possibilité pour le cycle ingénieur de se spécialiser sur 7 majeures : Systèmes d’information, Réseaux et Télécoms, Biomédical, Électronique embarquée, Architecte Systèmes Temps Réels Embarqués, Embedded Signal Processing Instrumentation ans Telecommunications, Énergie et Environnement.
Nombre de places en 2016 : 264 sur les 3 campus

CPE Lyon

École d’ingénieur ouvrant droit à des parcours dans les domaine de la chimie et génie des procédés, électronique, informatique, télécoms et robotique. L’école possède de nombreux partenariats à travers le tissu universitaire international (environ 90 universités partenaires) et aide ses étudiants diplômés à leur entrée dans le monde professionnel par ses relations importantes dans le monde de l’entreprise. Valorisée par la une étroite collaboration en recherche avec le CNRS, l’Université Claude Bernard et l’INSA de Lyon.  De nombreux pôles associatifs, un internat pour sa prépa et le bon vivre de la ville de Lyon renforce l’attractivité de l’école.
Nombre de places en 2016 : 240

HEI

École d’ingénieurs généralistes qui délivre un diplôme selon trois modalités : la formation initiale à plein temps, la formation initiale par apprentissage, et la formation continue (fondation Fontanet). Le cycle ingénieur de la scolarité des élèves enrichie la formation généraliste par 11 domaines de professionnalisation : Bâtiment, aménagement et architecture, Bâtiment et travaux publics, Banque finance assurance, Procédés chimie environnement, Conception mécanique, Énergies, systèmes électriques et automatisés, Informatique et technologies de l’information, Ingénierie médicale et santé, Organisation et management des entreprises, Technologies, innovation et management international, Énergie, habitat, environnement.
Nombre de places en 2016 : 340

ISEN Lille – Brest – Rennes – Toulon

La formation sur les différents campus de l’ISEN se découpe en un cycle de 3 ans (« Sciences de l’Ingénieur » ou « Informatique et Réseaux ») propre aux technologies de l’information (Électronique, informatique, multimédia, robotique, télécommunications, images…) où il est possible d’aborder les disciplines du management, du développement personnel et de la connaissance de l’entreprise. Et deux années de cycle « Majeures », au nombre de cinq : Technologies numériques et leurs applications, Hautes technologies et environnement, Management de projet et développement d’affaires, Hautes technologies, design de l’innovation et Systèmes d’information, réseaux et multimédia.
Nombre de places en 2016 : 140 pour Lille, 181 pour Toulon, 100 pour Paris

ESCOM

L’École Supérieure de Chimie Organique et Minérale, fondée en 1957 propose un cursus scientifique et technique orientée vers l’innovation, la chimie verte et le développement durable. Après deux années de « cycle préparatoire », l’étudiant intègre le « cycle ingénieur » qui lui offrira une solide formation sur les diverses disciplines de la chimie, ses applications, l’ouverture aux projets industriels et la formation au management. Ce cycle est accompagné de 9 mois cumulés de stage en entreprise ou peut être effectué en apprentissage. Pour la dernière année, l’étudiant doit faire un choix de spécialisation parmi 10 majeures/options dont 6 masters différents.
Nombre de places en 2016 : 100

ESAIP Angers

Nouvelle école du concours Puissance Alpha, elle accueillera pour la première fois à la rentrée 2014 ses premiers étudiants post-bac. Contrairement aux prépa scientifiques « classiques », le cycle préparatoire commun aux 2 cursus Ingénieur ESAIP (Informatique durable ou Prévention des risques environnement) prépare également à intégrer le monde professionnel via des modules axés sur l’environnement de l’entreprise, l’ouverture internationale et le savoir-être ingénieur. Le cycle ingénieur se découpe en 2 pôles : Réseaux et Technologies du numérique et Sécurité, Environnement et Prévention des risques (qu’il est possible d’effectuer en apprentissage). Il permet également de poursuivre son ouverture en suivant la formation dans des universités partenaires à l’étranger (jusqu’à 18 mois).
Nombre de places en 2016 : 60

Les épreuves du concours Puissance Alpha

Les épreuves écrites du concours Puissance Alpha sont celles de la Banque FESIC et se déroulent sur 45 centres en France et à l’étranger. Elles portent sur les enseignements obligatoires de la classe de Terminale S et se présentent sous forme de QCM :
Mathématiques (2h / coefficient 6)
Physique – Chimie (2h / coefficient 6)
Anglais (45 min / coefficient 2)

Elles ne sont pas destinées à mettre en difficulté les candidats mais au contraire à donner leur chance à tous. L’étudiant doit répondre à 12 exercices sur les 16 indépendants, ce qui offre la possibilité de choisir les exercices qui traitent les notions que l’on maitrise le mieux (et surtout que l’on a abordé à ce moment de l’année).

Attention : Voici les informations relatives aux QCM à connaitre sur l’épreuve de mathématiques et de physique-chimie :

  • Chaque exercice comporte 4 affirmations signalées par les lettres a, b, c, d. Pour chacune des affirmations le candidat indique si l’affirmation est vraie (V) ou fausse (F).
  • Un exercice est considéré comme traité dès qu’une réponse à l’une des 4 affirmations est donnée.
  • Toute bonne réponse rapporte 1 point, toute réponse inexacte entraîne le retrait d’1 point.
  • L’abstention et l’annulation ne sont pas considérées comme des réponses, elles ne rapportent ni ne retirent aucun point.
  • Une bonification d’un point est ajoutée chaque fois qu’un exercice est traité correctement (soit si le candidat a fourni 4 réponses exactes à l’exercice).

L’épreuve d’anglais possède quant à elle, un tout autre format et ressemble plus à une épreuve du concours Avenir :

  • L’épreuve comporte 60 questions à choix multiples qu’il faut traiter entièrement.
  • Chaque question comporte 4 propositions notifiées par les lettres a, b, c et d. Une seule réponse est exacte.
  • Chaque bonne réponse est gratifiée de 2 points, une réponse fausse est pénalisée par le retrait d’1 point et une annulation / abstention ne retire ni n’apporte aucun point.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter le site internet du concours Puissance Alpha.

Les annales du concours Puissance Alpha

Les épreuves du concours Puissance Alpha sont très fournies notamment sur les matières scientifiques. Les 12 exercices à traiter s’apparentent plus à des problèmes et nécessitent une réflexion plus approfondie que les questions du concours Avenir. Un entrainement sur les annales du concours Puissance Alpha devient primordial. L’anglais, épreuve récente de l’édition 2016 restera délicate à travailler au vu de l’absence d’annales (un sujet d’entrainement est toutefois disponible). Nous vous conseillons de travailler les épreuves passées du concours Avenir pour vous sensibiliser au QCM dans cette matière (même format : 1 réponse possible, notation différente).

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?