fbpx

L’effondrement de la spécialité Sciences de l’Ingénieur

Depuis un an, la spécialité SI (Sciences de l’Ingénieur) est boudée par les lycéens. Cette perte considérable de l’effectif a un réel impact sur les études supérieures et notamment dans les classes de Prépas Scientifiques.

La spécialité Sciences de l’Ingénieur au lycée 

La spécialité SI, proposée en classe de Première et en classe de Terminale, a pour objectif de former les élèves qui se destinent vers des études d’ingénieur. Il s’agit de savoirs et de compétences essentielles pour effectuer ces métiers dont notre pays a très largement besoin. Le programme de la spécialité Sciences de l’Ingénieur aborde plusieurs thématiques, empruntées au monde contemporain, comme le design responsable ou encore le prototypage de produits innovants. 

Une baisse des effectifs importante

La spécialité SI est très largement attendue en Prépa Scientifique, notamment dans les filières PTSI ou TSI. Aussi, la baisse des effectifs dans l’enseignement de spécialité au lycée a un impact sur ces filières de Prépa tournées vers les Sciences Industrielles, alors que le besoin de formation des ingénieurs dans ces domaines n’aura jamais été aussi important qu’aujourd’hui. Si les lycéens sont assez séduits par la spécialité SI en Première, ils le sont beaucoup moins en Terminale. Ces élèves préfèrent garder la doublette classique « Mathématiques et Physique-Chimie » afin d’élargir le champ des possibles dans le supérieur, au détriment de la spécialité SI.

L’impact sur le monde actuel

La baisse des effectifs dans la spécialité SI et par conséquent dans les études supérieures dédiées au numérique et à l’ingénierie n’est pas sans impact pour notre monde actuel. En effet, la dernière étude menée par l’Observatoire paritaire des métiers du numérique et de l’ingénierie montre un déficit de 5 000 ingénieurs en France depuis 2019. Cette situation inquiète sensiblement la CDEFI (Conférence des Directeurs des Écoles françaises d’Ingénieurs) qui déplore «  une baisse du vivier d’étudiants qui souhaiteraient ou pourraient faire des études d’ingénieur. Il n’y a pas que les sciences de l’ingénieur qui sont concernées car nous recrutons, tout comme comme les DUT, des bacheliers qui ont fait de la SVT, de la physique ou des mathématiques.»

La spécialité Sciences de l’Ingénieur n’est pas la seule spécialité oubliée par les lycéens : c’est le cas de la majorité des spécialités scientifiques à l’instar des Mathématiques ou encore des SVT. Cette baisse des effectifs s’explique notamment par la difficulté croissante des nouveaux programmes dans ces spécialités scientifiques. Aussi, afin de pallier cette crise, le ministre de l’Éducation nationale a commencé à engager des discussions qui pourraient notamment sceller l’obligation de suivre un enseignement Mathématiques pour tous les lycéens.

Effectuer le bon choix de spécialité est ainsi essentiel pour s’assurer la réussite dans la poursuite des études supérieures. Il faut faire des choix en adéquation avec ses résultats, ses appétences et son projet post-Bac.

 

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?