fbpx

Le parcours scolaire des candidats à la présidentielle 2022

La campagne électorale pour l’élection présidentielle bat son plein. Les programmes politiques s’invitent dans nos boîtes aux lettres. Les interventions des candidats trouvent leur place entre les gros titres sur le Covid ou la guerre en Ukraine. 10 avril 2022 : c’est la date du premier tour.

Des études qui ont construit les dirigeants de demain

Enfants, les candidats rêvaient-ils à l’Élysée ? « Passe d’abord ton Bac ! » auraient pu répondre leurs parents… sauf que, pour être président, nul besoin du Baccalauréat selon la loi du 6 novembre 1962. Alors, quels sont les diplômes des 12 candidats à l’élection présidentielle ? Quelles écoles ont-ils intégrées ? HEC, Sciences Po, grand établissement, école d’avocat ou de journalisme : certains parcours scolaires sont classiques pour les futurs femmes et hommes politiques. D’autres totalement atypiques et ne manqueront pas de vous surprendre.
Dans tous les cas, ces différents chemins des écoliers empruntés par les 12 candidats ont clairement façonné leur vision de la France et du monde. Tour d’horizon avant le tour d’élection.

 

Emmanuel Macron Sciences Po, ENA, DEA …

L’actuel Président brigue un deuxième mandat. Tout comme de nombreux hommes et femmes politiques, Emmanuel Macron est diplômé de Sciences Po, école très sélective à l’entrée. Depuis 2021, les modalités d’admission dans cet établissement ont changé. Dorénavant, c’est le contrôle continu et la motivation au lycée qui sont examinés avec soin. Une préparation et un soutien scolaire d’excellence dès la seconde sont conseillés.
Emmanuel Macron a également obtenu un DEA en Philosophie à l’université Paris Nanterre. Enfin, entre 2002 et 2004, il intègre l’ENA. En 2021, Emmanuel annonce la « dissolution » de l’ENA, au profit de l’Institut National du Service Public. INSP est une grande école d’application dont la mission est de former les hauts fonctionnaires de l’État.

Valérie Pécresse a intégré HEC et l’ENA

Bachelière à 16 ans, la candidate du parti Les Républicains a intégré une Classe Préparatoire Économique et Commerciale. Ensuite, elle entre à l’École des Hautes Études Commerciales de Paris (HEC), d’où elle ressort diplômée en 1988. Cette école prestigieuse jouit d’une excellente réputation en France et à l’international. Les écoles de commerce sont sélectives. Les candidats reçus ont une moyenne générale souvent supérieure à 15 au Bac, et davantage encore pour HEC. Une prépa HEC ou des stages en prépa ECG (École de Commerce et de Gestion) permettent d’être mieux préparé aux épreuves d’admission.
Enfin, Valérie Pécresse intègre l’ENA et sort classée deuxième de sa promotion.

Anne Hidalgo le parcours universitaire d’une inspectrice du travail

Maire de Paris, elle se présente à l’élection présidentielle sous les couleurs du Parti socialiste. Anne Hidalgo est titulaire d’une Maîtrise de sciences sociales décrochée à l’université Lyon 3, ainsi que d’un DEA (équivalent à Bac +5) de droit social et syndical obtenu à Nanterre. L’université Paris-Nanterre est spécialisée dans les Sciences Économiques et Politiques, les Sciences Humaines et Sociales, le Droit, les Lettres et la Psychologie. Anne Hidalgo considère ses études de droit du travail comme un « moyen d’action afin de faire évoluer la société ». À 23 ans, elle est reçue au concours national de l’inspection du travail.

Jean-Luc Mélenchon possède le Capes

Détenteur d’un Bac littéraire et ancien journaliste, l’Insoumis est diplômé d’une Licence de Philosophie et d’une Licence de Lettres Modernes. Il est également titulaire d’un Capes de Lettres Modernes et exerçait le métier de professeur, tout comme Nathalie Arthaud. Il a enseigné le Français dans un lycée technique de Lons-le-Saunier. 
Actuellement, l’Éducation Nationale fait face à une crise du recrutement. Les opportunités pour devenir professeurs sont donc nombreuses : des centaines de postes ne sont pas pourvus, faute de candidats. L’actuel ministre de l’Éducation nationale tente de rendre le métier plus attractif, notamment en revalorisant le salaire.

Éric Zemmour est passé par Sciences Po

D’abord connu par ses joutes télévisuelles lors de débats politiques, Éric Zemmour est à la fois polémiste, journaliste et auteur du Suicide français. Il est sorti diplômé de Sciences Po en 1979. Il a ensuite échoué au concours d’entrée de l’ENA par deux fois. Ironie du sort, en embrassant la carrière de journaliste, il deviendra lui-même membre du jury pour le concours d’entrée à l’ENA en 2006. Trois candidats sont passés par la « case » journalisme : Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel.

Marine Le Pen possède le CAPA pour être avocate

La candidate du parti Rassemblement National s’était qualifiée lors du second tour de l’élection présidentielle en 2017. Au niveau du parcours scolaire, elle part à l’université après avoir obtenu son Bac B (ancien Bac ES). Marine Le Pen détient un DEA de droit pénal à l’université Paris II-Assas.
En 1992, après avoir réalisé des études à l’École de formation professionnelle des barreaux de la cour d’appel de Paris (EFB), elle obtient le CAPA décerné par un centre régional de formation professionnelle d’avocats (CRFPA).

Nathalie Arthaud Professeure au Lycée

Fille de garagiste, femme politique et enseignante agrégée d’Économie et de Gestion, Nathalie Arthaud a été désignée par le parti d’extrême gauche « Lutte Ouvrière » pour participer à l’élection présidentielle 2022. Elle est titulaire d’un CAPES qui permet d’enseigner dans un lycée général ou au collège. Actuellement, cet examen est accessible aux étudiants en 2e année de master au minimum. Pour préparer au mieux cet examen, le master MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) est tout désigné et se réalise à l’INSPE (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation).

Nicolas Dupont-Aignan a intégré l’ENA et Sciences Po

Souverainiste et député de l’Essonne, il est le président du parti « Debout la France », classé à droite voire à l’extrême droite de l’échiquier politique. Nicolas Dupont-Aignan est diplômé de L’Institut d’études politiques, aussi appelé Sciences Po. Accessible dès le Bac, cette formation prestigieuse s’articule autour des sciences sociales et politiques et débouche sur le diplôme IEP en 5 ans. Nicolas Dupont-Aignan a également en poche une Licence de droit ainsi qu’un DESS en gestion de l’entreprise et marché financier. De 1987 à 1989, il étudie à l’ENA, filière suivie par beaucoup d’autres hommes et femmes politiques : Alain Juppé, Jean-François Copé, Ségolène Royal… ou Emmanuel Macron.

Yannick Jadot a étudié à Paris Dauphine

Militant de Greenpeace, Yannick Jadot a d’abord travaillé pour plusieurs ONG et entre tardivement dans l’arène politique. Député européen, il incarne le candidat d’Europe Écologie Les Verts (EELV). Après des études d’économie à l’université Paris-Dauphine, il décroche une maîtrise de commerce international spécialisée en économie du développement. L’université Paris-IX-Dauphine possède le statut de « grand établissement », tout comme Sciences Po. Elle pratique une sélection à l’entrée assez rigoureuse. L’admission se fait par évaluation des notes en Première et Terminale, ce qui nécessite souvent un parcours scolaire au lycée de très bon niveau pour présenter un dossier solide.

Jean Lassalle un parcours scolaire court

Fils de berger, le candidat du parti « Résistons » est député des Pyrénées-Atlantiques. Proche des gilets jaunes, ses idées naviguent entre centre droit et euroscepticisme. Il est un ardent défenseur du commerce de proximité et des petits producteurs locaux. Jean Lassalle n’a pas de diplôme. Entré tôt dans la vie active, il travaille rapidement en tant que technicien agricole. À 21 ans il se lance dans la politique et deviendra maire de son village natal, Lourdios-Ichère.

Fabien Roussel le journaliste

Absent des deux dernières élections présidentielles au profit de Jean-Luc Mélenchon, le Parti Communiste Français revient sur le devant de la scène avec Fabien Roussel. Après le lycée, révolté par les inégalités provoquées par le capitalisme, Fabien Roussel s’oriente vers le journalisme en espérant mettre en lumière les injustices sociales. Il est diplômé du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes. Ces CFPJ sont des établissements d’enseignement privé. Des centaines de formations continues dans les domaines de la communication et des médias y sont enseignées.

Philippe Poutou sans le bac

Investi pour la troisième fois à une présidentielle par le NPA (Nouveau Parti anticapitaliste), le candidat ouvrier et syndicaliste a échoué à obtenir son Bac section mécanique. Tout comme Jean Lassalle, il n’a pas fait d’études supérieures et s’est engagé très tôt en tant que militant. Parallèlement, il multiplie les emplois précaires avant de trouver un travail de réparateur de machine-outils chez Ford en 1996. Il est également délégué syndical CGT dans cette même usine.

 

Les études et les parcours scolaires de ceux qui rythment l’actualité sont très souvent évocateurs et inspirants. Parfois surprenante, la formation de ces « célébrités » politiques sont scrutées par les médias : tout est permis en politique !

Vous aussi soyez ambitieux dans le choix de vos études supérieures. Cours Thalès vous accompagne dès le Lycée avec des préparations au Bac et des Prépas au supérieur (Médecine, Sciences Po, Prépas Scientifique et Commerciales, Concours Post-Bac).

 

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?