Les mathématiques en prépa HEC

Une matière à part

quelle importance au concours ?

Le seul point qui met tout le monde d’accord est l’importance des mathématiques en prépa HEC et notamment en ce qui concerne le succès aux concours des Parisiennes. Selon la filière (économique ou scientifique), les coefficients qui leur sont attribués les font peser pour 25 à 32% dans le résultat écrit final (sans prendre en compte les oraux spécifiques de mathématiques d’HEC et de ESCP Europe).

un investissement payant

C’est une bonne nouvelle : la marge de progression est immense dans cette matière, pour autant qu’on lui consacre le temps et l’attention nécessaires.
Un élève médiocre au bac – ou simplement un étudiant déstabilisé par la somme de connaissances à acquérir – peut obtenir de très bons résultats aux concours, pour peu qu’il ait un plan de travail établi et ne rechigne pas à la tâche tout au long de ses deux années de préparation.
La clé est réellement de ne pas attendre d’avoir du retard pour prendre des mesures pour le rattraper.
L’investissement est toujours payant, et peut vous ouvrir les portes des ESC les plus convoitées de France.

Les épreuves de mathématiques

Chaque épreuve de mathématiques se déroule en quatre heures durant lesquelles le candidat doit, autant qu’il le peut, démontrer sa capacité à résoudre un ou plusieurs problèmes. L’attention portée sur la rédaction par les correcteurs est non négligeable : à copies équivalentes en terme de résultats logiques, on peut observer jusqu’à quatre points d’écart du fait d’une bonne ou d’une mauvaise qualité rédactionnelle.

Il y a plusieurs épreuves dites de « Maths I », il s’agit de sujets où l’on retrouve de l’algèbre et de l’analyse. Les écoles ayant leur propre sujet et le partageant avec d’autres écoles sont HEC, l’ESSEC, l’EDHEC, l’EM Lyon ainsi que le concours Ecricome. A cela, il faut rajouter l’épreuve dite de « Maths II », qui est une épreuve de probabilité dont le sujet est rédigé par HEC. Cette épreuve n’est pas prise en compte par toutes les écoles de la BCE.

Nous pouvons exprimer quelques remarques quant à la spécificité de ces épreuves.

Les mathématiques HEC sont le plus gros challenge du préparationnaire d’ECS. En règle générale, les sujets sont assez longs pour qu’aucun élève ne puisse les terminer (le but étant de classer les élèves). Ces sujets tournent souvent autour d’une notion totalement inconnue des élèves : les concepteurs du sujet doivent mettre le candidat dans une situation nouvelle pour mesurer ses facultés d’adaptation, ainsi que sa capacité à appliquer ses connaissances et ses méthodes dans un environnement inconnu. On retrouve le même état d’esprit pour les maths II HEC.

L’épreuve de l’ESSEC est souvent plus technique mais aussi plus classique. On aborde des notions connues, quoi que parfois quelques nouvelles définitions sont données afin de démontrer des propriétés inconnues. Cette épreuve est plus abordable, mais l’exigence des correcteurs en terme de soin et de qualité de l’argumentation est légèrement plus importante qu’à HEC.

L’épreuve de l’EM Lyon est une des plus faciles de la BCE en terme de compréhension du sujet dans sa globalité. Néanmoins, cette épreuve est systématiquement terminée par les meilleurs élèves (la barre est donc haute puisque l’on est, a priori, réellement noté sur 20) et les correcteurs sanctionnent beaucoup plus durement les élèves manquant de rigueur rédactionnelle.

L’épreuve de l’EDHEC quant à elle est toujours fidèle à elle même : il s’agit d’exercices indépendants (à la différence des autres écoles où l’on peut observer une continuité dans les questions) constitués de questions de base. Comme à l’EM Lyon, les meilleurs élèves terminent ce sujet, il est donc plus difficile d’obtenir une bonne, voire une très bonne note à cette épreuve.

Les épreuves d’histoire et géographie, géopolitique et économique en prépa ECS

Une option de la Voie ECS

Il y a, au sein de la BCE, deux épreuves d’Histoire Géographie : l’une conçue par l’ESCP Europe et l’autre par l’ESSEC.

L’épreuve de l’ESCP Europe

Pour le sujet de l’ESCP, la dissertation doit être accompagnée d’une carte censée illustrer et donner du poids à l’argumentation. La carte est notée sur 4 points et la dissertation sur 16. Cette épreuve est redoutée des candidats car il est difficile de rédiger une dissertation complète et soignée et de réaliser une carte assez « sexy » en seulement quatre heures. Notons que beaucoup de correcteurs regardent d’abord la carte pour se faire une idée générale du niveau du candidat, puis examine (ou survolent… ) la copie du candidat. La qualité de la carte va donc jouer en faveur (ou en défaveur) du candidat beaucoup plus qu’un certain nombre de préparationnaires ne semblent le penser.

L’épreuve de l’ESSEC

Elle est quant à elle une épreuve classique de dissertation, réalisée en quatre heures. Le jury de l’ESSEC souligne systématiquement dans les rapports de concours l’importance de la problématisation et de la réflexion, trop souvent délaissées par les candidats, au profit d’un étalage désordonné des connaissances. En clair, il faut apprendre, mais surtout réfléchir devant sa copie. En réalité, on retrouve ce raisonnement quelque soit la matière : on préférera toujours une tête bien faite qu’une tête bien pleine. Evidemment il faut chercher à tendre vers ces deux qualités !

L’Analyse économique et historique des sociétés contemporaines en prépa ECE (AEHSC)

Tout ce qui a été dit en langues, culture générale et contraction /synthèse vaut aussi bien en ECS qu’en ECE.
En revanche, pour les préparationnaires en voie économique, l’épreuve d’Histoire-Géographie, est remplacée par l’épreuve d’Analyse Économique et Historiques des Sociétés Contemporaines.
Cette matière est une discipline qui questionne sur les grands enjeux sociétaux de notre temps, à savoir le chômage, la croissance économique, le développement, les progrès techniques, les crises économiques et les fonctions de l’état dans ces fondements.

Les épreuves de Langues : deux épreuves uniques pour toute la BCE

Que ce soit pour la langue vivante 1 (LV1) ou la langue vivant 2 (LV2), l’épreuve se décompose comme suit : un thème et une version pour une moitié de l’épreuve (1h30 pour la LV1 et 2h pour la LV2) et  une ou des questions d’expression écrite, généralement accompagnées d’une analyse de texte (2h pour la LV1 et 1h30 pour la LV2). Ces épreuves sont des épreuves de rapidité et d’élégance. Les fautes de français sont sévèrement sanctionnées (dans le cas de la version), et de trop nombreuses fautes d’anglais (par exemple) le sont également (plus d’une faute pour 100 mots n’est pas acceptable). Il s’agit d’employer un langage soutenu, de posséder un vocabulaire riche et adapté à la situation, tout en étant intéressant pour le correcteur (qui, ne l’oublions pas, corrige au bas mot plusieurs dizaines de copies par jour, ces dernières portant sur le même sujet !)

Les épreuves de culture générale en prépa HEC

HEC, l’ESSEC et l’EM Lyon possèdent leur propre épreuve de culture générale (d’une durée de quatre heures), qu’elles « prêtent » aux autres écoles. L’épreuve de culture générale se présentent sous la forme d’une question ou d’une citation, qu’il faut problématiser et sur laquelle il convient de disserter en utilisant ses connaissances philosophiques et littéraires afin d’appuyer son propos. Encore une fois, il n’est pas question de réciter son cours ou de recracher une citation de seconde main : les meilleures copies sont celles au sein desquelles se trouvent une vraie réflexion et une vraie analyse des œuvres ou des auteurs. Un correcteur lassé de revoir systématiquement les mêmes citations et les mêmes idées n’hésitera pas à opérer ce qu’on appelle un « arrêt de lecture » et à sanctionner le candidat d’une note éliminatoire. Ces épreuves sont censées porter sur un thème abordé tout au long de la seconde année de classe préparatoire.

Les épreuves de l’ESSEC et de l’EM Lyon sont des épreuves « classiques ». On entend par là qu’elles correspondent au thème abordé au cours de l’année. HEC conçoit souvent des épreuves plus originales, un peu plus en parallèle du thème principal.

Exemple de thème abordé durant les années précédentes : la beauté, la vie, la société ou encore le plaisir.

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?