fbpx

Le nouveau président d’HEC s’engage pour le progrès

L’annonce avait été faite en décembre 2021, elle est maintenant effective depuis le 7 avril 2022 : Jean-Paul Agon prend la présidence d’HEC Paris.

Un nouveau président très investi

Ce nouveau président âgé de 65 ans est loin d’être méconnu d’HEC puisqu’il est l’un des plus grands donateurs de l’établissement. Il s’investit pour cette école de commerce qui a été la sienne ; il en est ressorti diplômé en 1978. Après cela, c’est à L’Oréal qu’il a dédié sa carrière professionnelle, en travaillant pour ce groupe industriel à l’échelle mondiale, allant de l’Europe à l’Asie puis aux Etats-Unis. En 2006 son expertise du groupe est avancée puisqu’il est nommé directeur général du groupe, elle est enfin confirmée cinq ans plus tard lorsqu’il est nommé président directeur général. Pendant ce temps, il ne manque pas d’utiliser l’influence de L’Oréal pour soutenir HEC en créant notamment des programmes d’accompagnement et une bourse d’étude. Continuant sur cette lancée, Jean-Paul Agon a créé la Fondation Abritée en 2019 ayant pour engagement l’égalité des chances et l’ouverture sociale d’HEC à hauteur d’un million d’euros. Il va sans dire que l’avenir de cette école est très important pour lui.

Améliorer la diversité et l’égalité des chances

HEC promet une formation d’excellence puisqu’elle est en tête du classement des meilleures écoles de commerce. Cette nomination la rendant inévitablement exigeante et inaccessible, la priorité pour Jean-Paul Agon est donc justement de permettre à tout le monde d’y avoir accès. Son objectif est d’accueillir 25% de bénéficiaires d’une bourse au CROUS. Pour cela, les modalités du concours vont être modifiées à partir de la rentrée prochaine ; les élèves boursiers passant le concours pour la deuxième fois se verront attribuer des points supplémentaires. Ces conditions d’entrée veulent également s’étendre à l’international afin d’avoir la plus grande diversité sociale et géographique possible. L’option de l’apprentissage ou la création de formations post-bac pourront être de bons moyens pour parvenir à ce résultat d’ouverture, le but étant de stopper toute inégalité. Le système de bourse sera maintenu étant donné le prix conséquent des frais de scolarité qui s’élèvent à 56 700€ pour les trois années d’enseignement.

Un succès qu’il faut maintenir

La prouesse de cette école est telle qu’elle n’a pas le droit de décevoir. La crise sanitaire s’est avérée très problématique pour l’avenir d’HEC qui a essuyé une perte de 5,2 millions d’euros ; les étudiants étrangers, notamment ceux issus du Master of Business Admnistration, n’ont pas pu venir prolonger leurs études à HEC Paris en raison de la pandémie mondiale. Les révisions et les réformes éducatives sont effectivement au coeur de nombreuses préoccupations depuis cette crise sanitaire qui a permis une large remise en question ; Jean-Paul Agon souligne que les attentes en matière environnementale et sociale sont d’autant plus fortes ces dernières années. Afin d’aller vers le progrès, il est nécessaire de trouver de nouvelles sources de financement ; en comparaison avec les universités anglo-saxonnes et asiatiques, HEC Paris n’obtient pas un très grand budget annuel. Son plan est donc l’investissement dans les start-up de ses diplômés ; cet entrepreunariat permet une grande ouverture de l’école sur la société mais également un rendement important. En septembre dernier, les start-up des diplômés d’HEC dans le monde entier avaient récolté 1,7 milliards d’euros.

Avec une bonne préparation en amont, HEC reste une école accessible à tous ; il existe diverses possibilités permettant de mettre toutes les chances de son côté comme la Prépa Commerciale en classe de Terminale proposée par Cours Thalès.

Identifiez-vous

 


Mot de passe oublié

Mot de passe oublié ?