Rupture avec la tradition, Sciences Po vers l’internationalisation

20 mai 2016


Les flux et les échanges se développent chaque jour un peu plus depuis le début de l’ère de la mondialisation. Depuis une quinzaine d’années, le projet d’internationalisation de Sciences Po fait l’objet d’une réflexion qui commence aujourd’hui à se concrétiser. L’institution française ouvre ses portes à de nouvelles ambitions pour devenir une référence à l’échelle mondiale.

 
 

Sciences Po à l’origine de projets ambitieuxFrédéric Mion Directeur de Sciences Po

Très réputée et très prisée depuis de longues années en France, Sciences Po entend bien consolider sa réputation et voit même plus grand. Frédéric Mion, directeur de l’institution depuis 2013, explique dans une interview donnée par Le Petit Journal les objectifs qu’il s’est fixés pour l‘établissement : renforcer la forte attraction à l’égard de Sciences Po, mais surtout la développer au-delà des frontières francophones. Devenir l’un des acteurs essentiels mondiaux de l’enseignement supérieur, voilà le but que se sont fixés le directeur et son équipe. Et dans le contexte actuel de mondialisation, il parait aussi ambitieux qu’évident que le meilleur moyen d’arriver à ses fins est de s’orienter vers l’international.

 

Des partenariats prestigieux et judicieux

Nartional University of SingaporeDès la rentrée prochaine, des partenariats avec les plus prestigieuses universités du monde entier seront mis en place. À l’heure actuelle, Sciences Po compte 46 % d’étrangers parmi ses 13 000 étudiants, ce qui est déjà représentatif de sa réputation par de-là les frontières. Le 24 février dernier, Frédéric Mion s’est rendu à Singapour pour conclure un accord avec la National University of Singapore (NUS). Les meilleurs élèves de l’université de Singapour seront accueillis en France pour suivre un enseignement à la hauteur de la réputation de l’IEP, et les étudiants de Sciences Po auront l’opportunité d’aller suivre les cours d’une des meilleures universités de l’Asie du Sud-Est you can look here.

 

Bachelor, en vue d’une revalorisation du diplôme

Que ce soit dans l’esprit des parents comme dans celui des étudiants, Sciences Po est assimilée à un parcours complet dont le master est la suite logique du Collège (bac +3). Aujourd’hui, Sciences Po désire élargir son champ de vision et les possibilités offertes à ses élèves. Une réflexion est actuellement en cours pour réorganiser le premier cycle et ainsi valoriser le diplôme Bachelor. Un double Bachelor sera alors proposé en partenariat avec la NSU. Pour les élèves français, les deux premières années se dérouleront en France et les deux suivantes sur le campus de Singapour. De même pour les étudiants étrangers qui seront accueillis sur les campus du Havre, de Menton et de Reims, où ils bénéficieront de cours dispensés en anglais. La première promotion officielle est prévue pour la rentrée 2016.

Le second cycle n’échappera pas non plus à certaines ptites révisions, dans un but de professionnalisation. Pour les masters, une logique d’école professionnelle sera appliquée :

  • Ecole d’affaires publiques et école urbaine : journalisme, communication, droit et relations internationales
  • Ecole d’entreprise : Finance et marketing

Le célèbre et redouté Grand Oral de Sciences Po (« Grand O »), permettant d’intégrer le cycle master à la fin de la troisième année d’étude sera également lui aussi repensé pour qu’il ne perde rien de son prestige. Les étudiants pourront ainsi s’ils le souhaitent se diriger plus aisément vers d’autres masters que ceux proposés par Sciences Po y compris à l’étranger.

 

Le réseau des anciens, une communauté influente

D’après une étude réalisée en 2015 sur la promotion 2013, 40 % des jeunes diplômés trouvent leur premier emploi à l’étranger. A Singapour, la communauté des anciens élèves de Sciences Po est assez conséquente et très active depuis quelques années. Ce réseau d’Alumni est un élément non négligeable dans le projet d’ouverture internationale de Science Po. En effet, ils sont aujourd’hui ambassadeurs de la formation – participant même pour certains aux jurys d’admission – et sont d’une aide précieuse dans l’insertion professionnelle des jeunes diplômés.

 

Sciences Po à la Sorbonne

Sciences Po doit cependant faire face à une difficulté : pour une telle institution, le fait de ne pas couvrir toutes les disciplines est un frein. Ceci dit, il semblerait que Sciences Po ait trouvé la solution : l’institution fait désormais parti du nouvel ensemble Université Sorbonne Paris Cité  (USPC). Faire partie de cet ensemble est une force car l’USPC couvre la totalité des disciplines, allant de la littérature à la médecine, ce qui constitue un excellent moyen d’attirer des étudiants en provenance d’autres domaines et ainsi enrichir la formation.

En faisant venir des élèves de toutes parts et en envoyant ses propres élèves dans les meilleures universités étrangères vivre une expérience unique, Sciences Po espère insuffler un dynamisme nouveau à la traditionnelle institution grâce à une diversité plus marquée chez les élèves mais aussi chez les professeurs, et ainsi devenir une élite à l’échelle mondiale. Une ambition digne des plus grandes institutions.

 

 

Identifiez-vous




Mot de passe oublié

Veuillez saisir votre adresse mail.

 




Saisissez vos coordonnées pour accéder à l'intégralité des cours de Physique :